Site Web à but non lucratif supervisé par le Bureau municipal de la Culture et du Tourisme de Beijing

Ce qu’il faut savoir sur la Fête de la Mi-Automne

1601274953

La Fête de la Mi-Automne tombe le 15e jour du huitième mois lunaire. Cette année, la Fête de la Mi-Automne tombe juste au même moment que la Fête nationale, le 1er octobre. C’est la deuxième grande fête traditionnelle chinoise derrière la Fête du Printemps. À ce jour, la famille se réunit pour admirer la pleine lune, allumer des lanternes et manger des gâteaux, ce sont les festivités indispensables.

Le terme mi-automne (zhongqiu) apparaît pour la première fois dans le chapitre « Calendrier » (yueling) du Livre des rites. Dans la dynastie Zhou, la nuit de la mi-automne, les gens organisaient des activités d’accueil des jours froids et de sacrifices à la lune. Cette fête prend son origine dans la célébration de la récolte. La culture du sacrifice et l’histoire agricole de l’antiquité font de ce festival porteur de nombreux esprits de la culture traditionnelle chinoise. La Fête de la Mi-Automne a débuté dans les premières années de la dynastie Tang, a prospéré dans la dynastie Song et est devenu l’un des plus importants festivals traditionnels chinois dans les dynasties Ming et Qing. Cette fête est également connue sous le nom de fête de l’automne, fête d’août, fête de la chasse à la lune, fête du jeu de la lune, fête d’hommage à la lune, fête des filles ou fête de la réunion…  Ces noms nombreux suffisent à témoigner de l’amour que lui portent les gens.

Origine et légendes de la Fête de la Mi-Automne

Les légendes associées à cette fête sont très riches, comme les histoires mythiques de « Chang E s’envole vers la lune » (嫦娥奔月), « Wugang coupe l’Osmanthus » (吴刚伐桂) et « Lapin de jade broie des plantes médicinales » (玉兔捣药).

Légende 1 : Chang E s’envole vers la lune

Ainsi que le raconte une légende, il y avait, dans la haute antiquité, dix soleils dans le ciel. La chaleur torride calcina les cultures céréalières, plongeant le peuple dans la misère. Un héros du nom de Hou Yi avec une force inépuisable et une sympathie infinie pour le peuple qui souffre, monta au sommet du mont Kunlun. Il abattit à coups de flèches neuf soleils et ordonna au dernier de se lever et de descendre régulièrement tous les jours pour le bien du peuple.

Grâce aux exploits du héros, le peuple multiplia les marques de respect et d’affection envers le bienfaiteur. Il épousa une belle et vertueuse femme qui s’appelait Chang E. Hou Yi, en plus d’enseigner la chasse, passait ses journées avec sa femme, et les gens enviaient ce couple affectif.

Beaucoup de gens vinrent reconnaître celui-ci comme leur maitre, Pang Meng, un homme pervers en était un.

Un jour, Hou Yi alla au mont Kunlun pour rendre visite à des amis. En route, il rencontra par hasard la déesse Xiwangmu, maîtresse du Jardin de longue vie. Il lui a demandé un élixir de longue vie. On dit que la prise de cet élixir permet de devenir immortel immédiatement. Cependant, Hou Yi refusa de se séparer de sa femme et lui remit la pilule miraculeuse. Chang E la cacha dans une boite, mais Pang Meng s’en aperçut, il eut envie de voler la pilule d’immortalité pour devenir lui-même immortel.

Trois jours plus tard, Hou Yi partit à la chasse avec ses disciples, mais Pang Meng fit semblant d’être malade et resta dans la maison. Peu après la sortie de la foule, Pang Meng entra dans l’arrière-cour du manoir, une épée à la main, et força Chang E à lui céder l’élixir. Face à la menace, Chang E n’eut d’autre choix. Au moment critique, elle prit une décision rapide, elle se retourna, ouvrit la boîte, sortit le remède magique et l’avala. Sur ce, le miracle se produisit : elle se mit à flotter hors de la fenêtre et s’envola dans les cieux. Comme Chang E était soucieuse de son mari, elle s’envola vers la lune, planète la plus proche de la Terre et devint une déesse.

Le soir, Hou Yi rentra chez lui et les servantes pleurèrent sur ce qui s’était passé pendant la journée. Hou Yi s’enfonça dans une affliction extrême, rongé par la triste nouvelle. Et il dégaina son épée pour tuer le méchant, mais Pang Meng s’était déjà enfui. Hou Yi, furieux, se battait sur sa poitrine et cria au ciel le nom de sa bien-aimée sans cesse. À ce moment-là, Il s’aperçut à sa grande surprise que ce soir-là la lune était particulièrement brillante et qu’il y avait dedans une silhouette ressemblant à Chang E qui dansait gracieusement en lui faisant signe. Il courut de toutes ses forces après la lune, mais ne put l’attraper.

Hou Yi pensait à sa femme tous les jours. Il envoya des gens d’installer dans le jardin de derrière préféré de Chang E, une « table à encens » sur laquelle il mit des sucreries et des fruits que Chang E adorait, pour exprimer la nostalgie envers sa femme lointaine au Palais de la Lune. Après avoir entendu la nouvelle que Chang E avait courue vers la lune et s’était rendue immortelle, les villageois dressèrent aussi des « tables à encens », pour prier Chang E de les bénir et d’apporter le bonheur à leurs familles.

C’est ainsi alors que la présentation de vœux à la lune en mi-automne est devenue une coutume populaire.

Légende 2 : Wugang coupe l’Osmanthus

Selon la légende, l’osmanthus devant le Palais de la Lune grandit et atteignit une hauteur de plus de cinq cents pieds. Un homme en dessous le coupait, mais après chaque coupe, les fentes se refermaient aussitôt. Depuis des milliers d’années, l’arbre d’osmanthe n’a jamais été abattu, car les fentes se refermaient chaque fois que la hache s’en est retirée. Ce bûcheron s’appelle Wu Gang, qui avait autrefois suivi les immortels pour cultiver jusqu’au ciel. En raison de l’erreur commise, cet apprenti immortel exilé est condamné à couper un arbre d’osmanthe magique qui repousse sans cesse dans le Palais de la Lune.

Légende 3 : Lapin de jade broie des plantes médicinales

Selon la légende, Chang E a un joli lapin de jade autour de d’elle. Lorsqu’elle s’envola vers le ciel, elle était terrifiée et voulait attraper quelque chose pour alourdir son corps, alors elle prit le lapin blanc qu’elle avait nourri. Cela ne marcha pas, alors le lapin alla avec elle sur la lune. Cette histoire ajoute une touche charmante au mythe. La nuit, le lapin de jade broie des plantes médicinales à l’aide d’un petit pilon pour faire l’élixir d’immortalité dans le palais de la Lune, d’où la légende de « Lapin de jade broie des plantes médicinales ».

Légende 4 : Le soulèvement populaire et les gâteaux de lune

La tradition de manger des gâteaux de lune pour la Fête de la Mi-Automne a commencé dans la dynastie des Yuan. A cette époque, éclata un soulèvement populaire contre la tyrannie de la Cour impériale. Zhu Yuanzhang, chef des paysans rebelles, unit toutes les forces de résistance pour préparer le soulèvement. Cependant, il était très difficile de transmettre la nouvelle en raison de la fouille minutieuse des officiers et soldats. Pour garder le secret face aux autorités, Liu Boweng, grand stratège, ordonna à ses subordonnés de cacher le message annonçant l’insurrection prévue pour le 15 du mois lunaire, à l’intérieur des gâteaux, qui se transmettaient de main en main parmi les insurgés. Le jour de l’insurgence, les rebelles de tous bords répondirent, et le soulèvement réussit.

Bientôt, Xu Da a capturé Dadu, capitale de la dynastie Yuan et le soulèvement eut couronné de succès. Après avoir reçu la nouvelle, Zhu Yuanzhang, devenu empereur, était si content qu’il ordonna alors l’organisation de festivités à la prochaine Fête de la Mi-Automne pour permettre à tous les officiers et soldats et à la population de profiter du festival. Il gratifia les courtisans de gâteaux de lune, qui avait véhiculé secrètement le message lors du soulèvement, comme une pâtisserie de fête. Depuis lors, les gâteaux de lune sont de plus en plus raffinés et variés, et les plus gros sont comme des assiettes rondes, qui deviennent de bons cadeaux.

Coutumes diverses de la Fête de la Mi-Automne

Admirer la pleine lune

Dans l’antiquité, il y avait un rite, celui de rendre hommage à la lune en automne. Dans le livre des rites, il est écrit que l’on rend hommage à la lune à la fin de l’automne. Dans la dynastie Zhou, la nuit de la mi-automne, les gens organisaient des activités d’accueil des jours froids et de sacrifices à la lune. Il faut installer une grande table à encens sur laquelle l’on mit les gâteaux de lune, la pastèque, les pommes, les prunes, les raisins et autres fruits de saison, dont les gâteaux de lune et la pastèque sont absolument indispensables. La pastèque est également coupée en forme de lotus.

Sous la dynastie des Tang, la Fête de la Lune était un moment populaire pour admirer la pleine lune et jouer avec elle. Sous la dynastie des Song, l’appréciation de la lune en mi-automne était encore plus populaire. Selon les documents, la nuit de la mi-automne, les nobles et riches nouait des décorations sur les pavillons, les gens se disputaient les restaurants pour admirer la lune. En ce jour, tous les magasins et restaurants de la capitale redécoraient leurs façades avec des portiques décoratifs ornés de rubans colorés en soie et vendaient des fruits frais et des aliments raffinés, le marché de nuit était très animé. Les gens grimpaient sur les terrasses, et certaines familles aisées regardaient la lune et discutaient en famille dans leurs propres pavillons où ils avaient mis de la nourriture ou organisé un banquet familial.

Après les dynasties des Ming et Qing, la coutume d’appréciation de la lune lors de la Fête de la Mi-Automne est restée la même. Dans de nombreux endroits, il y avait des coutumes spéciales telles que brûler de l’encens, suspendre des lanternes, allumer des lanternes de tour, lâcher des lanternes, marcher sous la clarté de la lune, faire la danse du dragon, etc.

Dégustation des gâteaux

La coutume veut que l’on mange des gâteaux de lune lors de la Fête de la Mi-automne. Comme le dit le proverbe, la pleine lune est la plus ronde le quinzième jour du huitième mois lunaire et les gâteaux de lune de la fête sont parfumés et sucrés. Les gâteaux de lune étaient à l’origine utilisés comme une offrande à la déesse de la lune. Plus tard, les gens ont progressivement combiné la dégustation de gâteaux de lune avec la Fête de la Mi-automne pour symboliser la réunion des familles. Chaque année, si vous ne mangez pas de gâteaux de lune en cette heureuse occasion, cela signifie que vous n'avez pas bien passé la fête.

Allumer des lanternes

La nuit de la Fête de la Mi-Automne, il était de coutume de brûler des lanternes pour rendre la lune plus lumineuse. De nos jours, dans la région de Hunan et Guangdong, il est toujours de coutume de brûler des lanternes sur des tours avec des tuiles empilées les unes sur les autres. Dans le sud du pays, la coutume veut que l’on fabrique des bateaux lanternes. À l’époque moderne, la coutume de brûler des lanternes lors du festival était encore plus populaire. Selon un article sur les coutumes écrit par Zhou Yunjin et He Xiangfei, les gens du Guangdong aimaient le plus à pavoiser les lanternes et les familles confectionnaient les lanternes dix jours avant la fête. Les lanternes étaient fabriquées en forme de fruits, d’oiseaux, d’animaux, de poissons et d’insectes, et les mots de « célébration de la Fête de la Mi-Automne » avec des papiers collants de différentes couleurs. Au milieu de la nuit d’automne, des bougies étaient allumées à l’intérieur des lanternes attachées à des poteaux de bambou avec des cordes et érigées en hauteur sur les avant-toits ou les balcons. De plus, des gens créaient des caractères et de diverses formes avec de petites lampes et les suspendaient à des endroits élevés dans les maisons. Cette coutume est appelée Shuzhongqiu (suspendre des lampes au milieu de la Fête de la Lune). Les lampes suspendues dans les maisons de fortune étaient si haute que les familles se réunissaient sous les lampes pour se réjouir, tandis que les gens ordinaires dressaient une hampe et deux lanternes pour le plaisir. La ville pleine de lanternes était comme un monde vitré. Il semble que l’ampleur de l’allumage des lanternes du Festival de la Mi-Automne soit la deuxième plus importante après le Festival des lanternes.

Déchiffrer les énigmes inscrites sur les lanternes

Autrefois, le 15e jour du premier mois du calendrier lunaire, chaque famille accrochait des lanternes et allumait des feux d’artifice. Les gens écrivaient des énigmes directement sur des lanternes ou attachaient des bandes d’énigmes à des lanternes colorées. Plus tard, des gens écrivaient des énigmes sur des bandes de papier et les collaient sur les lanternes colorées pour que les autres puissent jouer aux devinettes. Les devinettes sont devenues de plus en plus un jeu indispensable pour la Fête des Lanternes de la mi-automne, car les énigmes inspirent la sagesse, ajoutent l’atmosphère festive et accroissent le plaisir d’admiration des lumières.

De nos jours, des énigmes sont accrochées dans des magasins et les visiteurs peuvent gagner des prix en devinant. Cette année, allez l’essayer !

A l’occasion de la Fête de la Mi-Automne, on peut admirer la pleine lune, savourer les pensées des anciens et perpétuer la tradition. Cette année, comment voulez-vous passer la Fête de la Mi-Automne ?

北京旅游网法语站

Sites touristiques recommandés

Qui sommes-nous ?|Contact

Copyright @ 2002-2020 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés