Site Web à but non lucratif supervisé par le Bureau municipal de la Culture et du Tourisme de Beijing

La Chine devient le premier marché des exportations pour l’Allemagne au 2e trimestre

1600139008

Alors que le coronavirus a frappé les économies mondiales, la Chine a surpassé les Etats-Unis au 2e trimestre devenant pour la première fois le plus grand marché des exportations de l’Allemagne, mettant ainsi en lumière les perspectives de coopération en matière de commerce et d’investissement entre la 2e plus grande économie mondiale et la plus grande économie d’Europe.

Entre avril et juin, la Chine a importé des marchandises pour une valeur avoisinant les 23 milliards d’euros (27,25 milliards de dollars US) depuis l’Allemagne, remplaçant le marché américain qui était depuis de nombreuses années le plus grand acheteur de produits allemands, a indiqué le Bureau fédéral de la statistique de l’Allemagne.

Les chiffres montrent que la Chine a importé pour 8,7 milliards d’euros de marchandises depuis l’Allemagne au mois de juillet, n’enregistrant qu’une baisse de 0,1 % en glissement annuel. En comparaison, les Etats-Unis ont acheté pour 9,3 milliards d’euros de marchandises allemandes sur le même mois, avec une baisse de 17 % en glissement annuel.

Les médias allemands ont fait l’éloge de la Chine pour son endiguement rapide du coronavirus, ce qui a aidé l’économie chinoise à se rétablir promptement.

La province centrale chinoise de Hubei, qui a été la plus durement frappée par le coronavirus en Chine, a envoyé samedi dernier 618,6 tonnes de fournitures médicales, de câbles de fibres optiques, de produits non-tissés et de produits issus du e-commerce transfrontalier à destination de Duisbourg en Allemagne par le biais de trains de fret sino-européens. Alors que la province se rétablit progressivement de l’épidémie, elle a commencé à explorer le marché européen pour la première fois par le biais des services de fret sino-européens.

Wang Yiwei, le directeur de l’Institut des affaires internationales de l’Université Renmin de Chine à Beijing, précise qu’un autre facteur a été la mise à niveau économique chinoise tirée par le numérique au cours de la pandémie, alors que l’Allemagne essaie elle aussi de réaliser une révolution numérique.

« La Chine revendique aujourd’hui près de 900 millions d’internautes. Avec son écosystème internet développé et ses innovations domestiques, le marché chinois est lucratif et irremplaçable pour les produits allemands », souligne-t-il.

Selon lui, les avantages comparatifs de la Chine et de l’Allemagne, ainsi que leur statut et leur appel à la division du travail au cours du processus de mondialisation, ont rapproché encore les deux géants économiques.

En tant que partisans de la mondialisation, la Chine et l’Allemagne ont coordonné le premier vol affrété de ressortissants étrangers européen, ramenant ainsi dès le mois de mai 200 dirigeants d’entreprises allemands et leur famille sur leur lieu de travail en Chine, alors que le coronavirus continuait de faire des ravages en Europe et ailleurs.

Au mois de mai également, un projet pétrochimique intégré de 10 milliards de dollars (8,44 milliards d’euros) par le géant allemand de la chimie BASF à Zhanjiang, dans la province méridionale chinoise de Guangdong, a débuté les travaux de ses fondations. Un responsable de l’entreprise a déclaré être confiant dans le lancement du premier lot de produits « Made in Zhanjiang » d’ici 2022.

Pendant des années, l’Allemagne a été un leader de la coopération sino-européenne, du fait de sa puissance économique et technologique. « Son leadership au sein de l’UE sera renforcé à l’ère post-Brexit », explique Wang Yiwei.

De plus, alors que l’Allemagne a entamé le 1er juillet sa présidence pour six mois du Conseil de l’Union européenne, les spécialistes chinois s’accordent sur le fait que le pays jouera un rôle décisif dans la progression de l’accord final du Traité bilatéral d’investissement (TBI) sino-européen, même s’il reste des différends sur les questions de l’accès au marché, de la protection de l’emploi et de la sécurité des données numériques.

Zheng Chunrong, un professeur d’études allemandes à l’Université Tongji à Shanghai, estime que la rencontre très attendue des dirigeants Chine-Allemagne-UE, prévue ce lundi, devrait permettre d’établir un plan pour un élargissement de la coopération jusqu’à 2025. A plus long terme, le professeur note que la coopération sino-allemande dans l’économie numérique, l’économie verte et la santé offre un potentiel colossal.

Un vaccin à ARNm contre le coronavirus développé conjointement par l’entreprise pharmaceutique chinoise Fosun Pharma et le fabricant allemand de vaccin BioNTech est par exemple entré dans les essais cliniques de dernière phase et sera probablement disponible pour une utilisation de masse d’ici cet hiver, a fait savoir Hui Aimin, le vice-président de Fosun.

Au cours du Salon international du commerce des services de Chine qui s’est déroulé la semaine dernière à Beijing, la mise en place d’un nouveau Parc industriel sino-allemand pour la coopération internationale a été annoncée. Ce parc sera situé dans la périphérie de Beijing, il couvrira 20 km2 et se concentrera sur les véhicules à énergies nouvelles, l’aérospatiale, les appareils intelligents et l’Internet industriel. Plus de 60 entreprises allemandes ont accepté de s’y joindre.

Comme l’a écrit l’éditorialiste du New York Times, Thomas Friedman : « Là où va Berlin, l’Allemagne suit ; et là où va l’Allemagne, l’UE − le plus grand marché unique au monde − suit elle-aussi. Le pays − que ce soit les Etats-Unis ou la Chine − qui parviendra à tirer l’UE de son côté dans la compétition pour les normes technologiques, les règles commerciales et la technologie, remportera la victoire et fixera les règles pour le commerce numérique mondial au XXIe siècle. »

En 2019, le commerce bilatéral entre la Chine et l’Allemagne a atteint les 205,7 milliards d’euros. La Chine est restée le partenaire commercial le plus important de l’Allemagne pendant quatre années consécutives et est particulièrement importante pour les secteurs allemands des machines, de l’automobile et de l’ingénierie chimique.

china.org

Sites touristiques recommandés

Qui sommes-nous ?|Contact

Copyright @ 2002-2020 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés