Site Web à but non lucratif supervisé par le Bureau municipal de la Culture et du Tourisme de Beijing

L'intelligence artificielle contribue au diagnostic du coronavirus

1581580179

Bien que des thermomètres infrarouges soient désormais utilisés dans la plupart des stations de métro en Chine pour empêcher la propagation de pneumonie causé par le nouveau coronavirus, on ne voit pas cet appareil à la station Mudanyuan, sur la ligne 10 du métro de Beijing.
 La station utilise un système de dépistage de la fièvre basé sur l'intelligence artificielle (IA). Développé par Megvii, une société basée dans la capitale chinoise, et mis en service le 4 février, il assure un contrôle de température sans contact à une distance de 3 mètres.

Selon Liu Ruiwei, directeur senior de produit chez Megvii, la marge d'erreur du système est de 0,3 degré Celsius. Il peut envoyer des alertes de fièvre jusqu'à 15 personnes par seconde. Même pour les stations de métro avec un trafic plus important, un seul employé est nécessaire pour travailler sur place, ce qui réduit encore plus le risque d'infection, a-t-il indiqué.

« En raison du grand nombre de gens qui reviennent dans les grandes villes après les vacances prolongées de la Fête du Printemps, nous avons constitué une équipe d'environ 100 personnes avant le Nouvel An lunaire chinois pour développer le système. Avec l'aide de la technologie de l'IA, nous pouvons savoir où se trouvent les personnes fiévreuses ainsi que leurs proches », a expliqué Liu.

Le 4 février, le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information a suggéré dans une note publique que les entreprises d'IA travaillent ensemble pour trouver des solutions pour découvrir, prévenir et contrôler la pneumonie à nouveau coronavirus. D'autres scénarios d'application devraient être explorés et les produits qui aident au diagnostic et aux tests rapides devraient entrer en production de masse. L'algorithme d'IA devrait être encore optimisé pour aider à la recherche sur le séquence génétique du virus et au développement de vaccins et de médicaments, a déclaré le ministère.

Fondée en 2012, la société Yitu Technology Co basée à Shanghai a commencé à étudier les systèmes d'imagerie médicale basés sur l'IA en 2016. Le système intelligent d'évaluation de l'imagerie médicale développé par Yitu fonctionne au Centre de santé publique de Shanghai depuis le 28 janvier pour aider au diagnostic de pneumonie à nouveau coronavirus.

L'analyse quantitative traditionnelle effectuée par l'homme nécessitait généralement jusqu'à six heures. Le nouveau système d'IA est capable d'exécuter la même tâche en seulement trois secondes voire moins.

À ce jour, le Centre de santé publique de Shanghai a utilisé le système pour diagnostiquer plus de 70 cas de pneumonie causée par le nouveau coronavirus. Les résultats générés sont très fiables et similaires à ceux produits par les médecins.

En outre, le système a également été installé dans des hôpitaux où la contagion est relativement plus grave, notamment l'hôpital Union affilié à l'institut médical Tongji de l'Université des sciences et technologies, l'hôpital Renmin de l'Université de Wuhan, l'hôpital Zhongnan de l'Université de Wuhan et le premier Hôpital affilié de l'Université médicale de Wenzhou. 

peopledaily

Sites touristiques recommandés

Qui sommes-nous ?|Contact

Copyright @ 2002-2020 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés