Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Un artisan talentueux de découpage de papier perpétue le patrimoine culturel immatériel

1495691278

Photo prise le 20 mai, dans un appartement loué dans la ruelle Fuxue de l’arrondissement Dongcheng à Beijing, l’artisan populaire Zhang Yonghong s’applique à créer son œuvre de découpage de papier.

« Scènes de vie le long de la rivière Bianhe le jour Qingming », « 18 Srhats », « 8 Chevaux »... dans une petite chambre moins de 15 mètres carrés emplie  d’œuvres de papiers découpés pleines d’expression, on rencontre leur auteur Zhang Yonghong, homme âgé de 44 ans et prématurément frappé, à l’âge de 3 ans, par la poliomyélite (la maladie des os de verre).

Zhang Yonghong est né dans un village montagneux démuni à Yan’an du Shannxi. Empêché par la pauvreté et l’infirmité physique, il n’a suivi que 2 années de formation primaire, et a appris, auprès de sa grand-mère, la technique de découpage de papier à partir de 12 ans. A l’âge de 18 ans, il a participé à une compétition d’art de découpage de papier de sa province et y a obtenu le premier prix, ouvrant ainsi sa porte d’espoir. Au cours de 8 ans suivants, Zhang a donné, le matin, des cours de formation en matière de technique de découpage, et a vendu, dans l’après-midi, ses oeuvres sur le marché en plein air pour gagner sa vie. Pendant ces temps, il s’est marié et sa femme lui a donné une fille, mais fatalement, elle aussi, atteinte un peu plus tard de la même maladie.

Pour guérir sa fille, Zhang Yonghong l’a amenée à Beijing. Il a dépensé toutes les économies qu’il avait faites et a même contracté une grosse dette pour lui prodiguer des soins médicaux. Face aux pires circonstances, sa femme a choisi de le quitter, et lui, de travailler à Beijing pour rembourser ces dettes. Heureusement, grâce aux aides sociales, l’état de santé de sa fille s’est beaucoup amélioré. Elle étudie maintenant dans une école primaire dans son pays natal.

Le découpage de papier est un genre d’art artisanal folklorique datant de plus de mille ans. Zhang Yonghong espère pouvoir créer, un jour, un stage de formation pour que plus de gens apprennent cet art pour transmettre et perpétuer ce patrimoine culturel immatériel.

央视网

Un paradis pour les amateurs de voitures à Fengtai

TOP

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright2002-2017 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés