Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Les hutongs caractéristiques à Beijing (I)

1533005611

Rue de Liulichang

La rue de Liulichang est située dans le district de Xuanwu, soit à 1 km de la place Tian'anmen. La rue a une longueur totale de 800 mètres, allant de la ruelle Nanbeiliu de l'ouest, à la rue Yanshousi à l'est. A l'époque des Liao et des Jin, ce quartier est appelé le village de Haiwang. Puis sous les dynasties des Yuan et des Ming, on a ouvert un four officiel pour fabriquer les tuiles vernissées réservées à la construction du palais impérial, d'où vient le nom de Liulichang (usine de tuiles vernissées). Durant le règne de l'empereur Kangxi à celui de l'empereur Qianlong de la dynastie des Qing, ce quartier est progressivement devenu une célèbre rue culturelle où se vendent des antiquités ou des objets anciens précieux. Le four pour la fabrication des tuiles vernissées a été fermé à l'ère de l'empereur Qianlong de la dynastie des Qing, par contre, le nom "Liulichang" a été gardé jusqu'à nos jours. Il s'agit d'un célèbre site touristique historique et culturel pour démontrer la culture traditionnelle chinoise, en particulier l'art de la calligraphie et de la peinture. Sous la dynastie des Qing, la plupart des fonctionnaires de l'ethnie Han habitaient à l'extérieur de la porte Xuanwu, à l'ouest de Liulichang. Et les candidats, venant de différentes régions du pays pour passer l'examen impérial à Beijing, s'y sont également logés. Les candidats avaient une importante demande pour des livres. Liulichang est ainsi devenu le plus grand marché des librairies à Beijing à l'époque. Lors de la rédaction de la collection Livres complets des quatre Magasins (Siku quanshu) sous le règne de l'empereur Qianlong, les libraires de toutes les régions du pays ont mis en place des stands ou des librairies pour vendre un grand nombre de bouquins de collection, ce qui a favorisé le développement rapide de cette rue culturelle. Jusqu'à la 2e année sous le règne de l'empereur Guangxu (en 1876), le nombre de librairies a dépassé 270. Au début de la République de Chine, près de 200 boutiques et ateliers vendaient des pro-duits culturels, formant une rue culturelle bien connue en Chine comme à l'étranger.

En 1980, l'Etat a procédé aux travaux de restauration et d'expansion à grande échelle de l'ancienne rue Liulichang et les travaux ont été achevés en 1984. 59 bâtiments antiques,tous élégants et pleins de caractéristiques traditionnelles ethniques ont été construits, occupant dans un  complexe une superficie totale de 34 000 mètres carrés., Intégrant en un seul endroit le livre, des objets en jade, des articles en céramique, des sculptures, des objets en bronze, des œuvres de calligraphie et de peinture ainsi que les quatre trésors du cabinet du lettré, ce quartier est ainsi devenu un marché de produits artistiques de haute qualité et une zone touristique pour découvrir le charme de la capitale. Le croisement des rues Liulichang et Xinhua est un endroit appelé "Changdian", ce dernier est le site de la  plus grande foire du temple de la Fête du Printemps à Beijing depuis 200 ans. A partir de 2002, chaque année, du premier au sixième jour du Nouvel An chinois selon le calendrier lunaire, la « Foire du temple pour la culture populaire de Chang dian » a été réorganisée, visant principalement à montrer la culture pékinoise et celle de Xuannan, à ressentir les plaisirs de la vie quotidienne du grand public et à manifester la prospérité de l'époque afin de réanimer le charme de l'ancienne capitale. Associant le tourisme, les loisirs, le divertissement, l'art d'acheter et la restauration, la foire du temple, sous la forme d'un grand marché ouvert,est composée de représentations artistiques, de manifestations de chars de fleurs, d'expositions des œuvres artificielles, de services de restauration, de tourisme, de lieux pour faire des achats et d'attractions de loisirs, devenant l'endroit le plus animé et le plus populaire à Beijing pendant la Fête du Printemps.

Rue Guozijian

La rue Guozijian s'oriente d'est en ouest et se situe entre les avenues Yonghegong et Andingmennei. Initialement fondée dans la 1ère année de la dynastie des Yuan (en 1965), la rue a été ainsi nommée du fait que le Temple de Confucius et le Collège impérial Guozijian s'y trouvent. La rue Guozijian conserve les vieilles ruelles pékinoises en bon état. En 1984, la rue Guozijan a été dé-signée comme unité de protection des vestiges culturels municipaux de Beijing. Aujourd'hui, la rue Guozijian est l'une des rares anciennes rues existants de la capitale. Des architectures classiques (Pailou) érigés, des sophoras ancestraux et des maisons ainsi que des temples antiques de différentes dimensions sur les deux côtés de la rue, ont pleinement manifesté le charme de la vieille capitale. La rue Guozijian est la seule rue de Beijing ayant conservé encore des architectures classiques Pailou. Il y a quatre Pailou dans la rue, deux sont situés aux sorties est et ouest de la rue, avec une inscription intitulée « Rue Chengxian » sur le front de l'architecture. Les deux autres sont situés près du Collège impérial Guozijian, respectivement à sa droite et à sa gauche, avec  une inscription intitulée « Guozijian » sur le front. Sur la rue Guozijian, il existe aussi le temple de Hanwengong en l'honneur de Han Yu, grand écrivain  sous la dynastie des Tang, le temple du dieu du feu construit sous la dynastie des Ming et le temple du dieu de la cuisine.

Le Collège impérial Guozijian, construit en 1306, soit la 10e année du règne de l'empereur Dade des Yuan, était la plus haute institution d'enseignement nationale, mais aussi l'organe chargé de l'éducation nationale de la dynastie des Yuan, des Ming et des Qing. Au collège on enseignait des disciplines tels que les rites, la musique, la loi, le tir à l'arc, la conduite des chars, l'écriture et le calcul. A l'époque, celui qui a été admis par le Collège impérial Guozijian jouissait d'un grand honneur. Ce fut le cas pour le plus haut responsable du collège Guozijian appelé « Jijiu ». Xu Heng, lettré réputé sous la dynastie des Yuan.. Les cyprès qu'il a planté en personne ont vécu durant des siècles. La construction du Temple de Confucius a commencé en 1302, soit la 6e année du règne de l'empereur Dade des Yuan, et a été achevé  en 1306. En 1411 sous le règne de l'empereur Yongle des Ming, le temple a été reconstruit sur son ancien site. Dans la 2e année du règne de l'empereur Qianlong des Qing (en 1737), la toiture du temple a été recouverte de tuiles vernissées jaunes. Dans la 32e année du règne de l'empereur Guangxu des Qing (en 1906), le culte à Confucius est devenu une grande cérémonie du pays. Le Temple de Confucius constitue l'endroit où les empereurs des Yuan, des Ming et des Qing rendaient hommage à Confucius. A l'intérieur du temple, il y a un jardin composé de 198 monuments de Jinshi en pierre, sur lesquels ont été inscrits le nom de plus de 50 000 jinshi (lauréats de l'examen du Palais impérial) sous la dynastie des Yuan, des Ming et des Qing, dont Yuan Chonghuan et Zeng Guofan faisaient parties. Dans le Temple de Confucius, on peut aussi voir de nombreux cyprès. Un cyprès qui se trouve à l'ouest du palais Dacheng est appelé le « Cyprès pour bouleverser les courtisans infidèles ». Selon la légende, Yan Song, Premier ministre de l'empereur Jiajing des Ming, est venu faire le culte envoyé par son empereur. Lorsque qu'il passait sous cet arbre, son chapeau a été enlevé par une branche. On disait que cet arbre était conscient de ce courtisan infidèle.

Dongjiaominxiang

Dongjiaominxiang est un hutong (ruelle pékinoise) situé dans le district de Dong-cheng de Beijing. Il a été appelé à l'origine Dongjiaomixiang  du fait qu'il servait de port pour le transport en voie d'eau dans l'Antiquité. D'ouest en est, la ruelle débute de la rue de l'est de la Place Tian'anmen, et prend fin à l'avenue Chongwenmennei, faisant une longueur de près de 3 km. Il s'agit du plus long hutong du vieux Beijing. Durant la dynastie des Yuan, la ruelle Dongjiangmixiang liée à  la ruelle Xijiaomingxiang, située à l'ouest de la place, constituait un seul hutong appelé la ruelle Jiangmixiang. Elle est ainsi nommée, car le bureau des impôts et la douane chargés des contrôles du transport du riz par la voie d'eau sous la dynastie des Yuan se trouvaient dans cette ruelle, et cette dernière est ainsi devenue un lieu crucial pour le transport du riz du sud vers le nord. Lors de la construction des rues sous forme d'échiquier au cours de la dynastie des Ming, l'ancienne ruelle a été séparée en Dongjiangmixiang et en Xijiangmixiang.

Dongjiaominxiang était à l'origine le siège des « cinq ministères et six organes administratifs ». Durant l'ère des empereurs Qianlong et Jiaqing des Qing, la « Résidence d'accueil des hôtes » y a été construite pour l'habitation temporaire des émissaires étrangers. Après la Guerre de l'Opium en 1840, les ambassades de Grande-Bretagne, de Russie, d'Allemagne et de France y ont été établies. Puis à partir de 1901, la rue a été débaptisée en « rue des ambassades ». 11 pays, dont la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et la France, y ont fondé un organe  administratif conjoint,  ou-vert des banques comme Citibank, Crédit agricole CIB, HSBC Bank, Yokohama Specie Bank, ainsi que plusieurs églises et hôpitaux. En raison de cette période, de nombreuses architectures occidentales de différents styles ont été conservées dans cette ruelle, en attirant beaucoup d'étrangers pour la visite. Au nord de la rue Dongkou du quartier Taijichangtoutiao au nord de Dongjiaominxiang, se trouve le Palais du prince Lian. A l'ouest de ce dernier, se trouve le Palais du prince Yu, s'appelant Fuquan, deuxième fils de l'empereur Shunzhi. Fuquan a été nommé le prince Yu dans la 6e année de l'empereur Kangxi (en 1667) son palais étant construit dans la même année.

Xijiaominxiang

La ruelle Xijiaominxiang est située au sud du district de Xicheng. Elle commence de l'est par la place Tian'anmen et se termine à l'ouest par la rue Beixinhua, en croisant au milieu les Hutong Yangmao, Qianxiwachang, Nian'er, et Ping'an, la rue ouest du Grand Palais du Peuple ainsi que le Hutong Bingbuwa. La longueur totale est d'environ 1080 mètres. Pendant la dynastie des Ming, elle s'appelait Xijiangmixiang, et des organes centraux comme le ministère des cinq armées, le temple de Taichang, le secrétariat impérial et le siège de Jinyiwei, se trouvaient au nord de la ruelle. Sous la dynastie des Qing, la rue a été renommé Xijingminxiang en raison de l'homophonie. A la fin de la dynastie des Qing et au début de la République de Chine, la ruelle Xijiaominxiang a été aussi connue sous le nom de « rue des banques ». Au cours de la période de la République de Chine, la ruelle était bordée au nord par le tribunal régional de Beiping, le ministère de la Justice (plus tard a emménagé à Nanjing), et par la Haute Cour de justice. Le 28 avril 1927, Li Dazhao a été assassiné secrètement par le seigneur de guerre Zhang Zuolin au centre de détention de Beijing situé dans la rue. Il y a aussi des unités de protection du patrimoine culturel comme la résidence de Zhang Tingge (patron de l'usine d'alcool Shuanghe), l'ancien site de la succursale de Beiping de la Banque centrale, celui de la Banque agricole de Chine, ainsi que celui de la Banque continentale et celui de la Banque Beiyangbaoshang (ces deux derniers ont été transformés  en nouveau Musée de la monnaie de Chine en 2002).

Le hutong Bada (Huit grands hutongs)

Le hutong Bada (Huit grands hutong) est un nom collectif des ruelles du quartier chaud du vieux Beijing, situé à l'ouest du temple de Guanyin près de Dashilanr à l'extérieur de la porte Qian-men.  Les « huit » est un concept fictif. Au fait, il y avait au moins 15 hutong dans ce quartier, s'agissant autrefois du plus grand quartier chaud du vieux Beijing. Les huit grands hutong connus représentent respectivement les hutong Baishun, Yanzhi, Hanjiatan (nom actuel Hanjia), Shan-xixiang, Shitou, Wangguanfuxiejie (nom actuel Zongshuxiejie), Zhujia, Lishamao (nom actuel Dalihutong et Xiaolihutong). Le hutong Bada n'a jamais été un nom officiel. Dans le passé, lors-que un homme dit qu’il va au hutong Bada, ça signifie ce qu'il va faire, mais non où il va. A la fin des Qing et au début de la République de Chine, Badahutong désignait deux concepts. Au sens étroit, Le hutong Bada n'est pas le nom d'un seul hutong, mais un nom collectif des huit hutong différents. Les Chinois ont l’habitude de catégoriser les choses semblables par un chiffre global, par exemple, les huit bizarreries sur les passerelles, les huit grands maîtres des Tang et des Song, les huit signes de bonheur et les huit beaux paysages de Yanjing. Au fait, le chiffre huit est ici un chiffre approximatif, signifiant que le nombre est important. Les huit hutong se trouvaient près de Dashilanr à l'intérieur de la porte Qianmen, devenant un marché à fortes dépenses en raison d'un grand nombre de maisons de prostitutions. Dans le sens général, Le hutong Bada indique de nombreux hutong situés dans la zone large limitée au sud par la ruelle Tieshuxiejie, au nord par l'avenue ouest Zhushikou, à l'est par l'avenue Nanxinhua, et à l'ouest par la rue Meishi. Des prostituées ou des travailleurs de ce domaine y avaient habité.A propos, la plupart des maisons de prostitution situées dans les huit hutongs mentionnés, étaient de première ou seconde classe.

北京旅游网

Les beaux lieux pour admirer les lotus

TOP

Restaurants romantiques pour les couples

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright @ 2002-2018 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés