Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Un coup de pouce pour les jeunes pousses

1487906218

Wang Kun n'aurait jamais cru que le fait de faire partie d'une start-up et d'aimer le cinéma lui permettrait de bénéficier d'une remise de 20 % sur son loyer. Mais grâce à une idée innovante, il est confortablement logé avec de nombreux jeunes de son âge. Ce jeune Chinois de 24 ans habite un immeuble résidentiel locatif appelé 37°C, en banlieue ouest de Beijing. Dans ce bâtiment de six étages, les espaces communs sont très spacieux et utilisés pour promouvoir la vie commune. On trouve ainsi à chaque étage un espace de 85 m2 dédié à la vie sociale : un café, une salle de lecture, une salle de cinéma, un atelier d'art, un gymnase et une cuisine commune. Les locataires peuvent également cultiver des légumes dans un petit potager à l'extérieur de l'immeuble. En tant que responsable de la salle de cinéma du deuxième étage, Wang Kun est chargé d'organiser des projections autour d'une activité thématique, au moins une fois par semaine. « Les locataires ici sont presque tous jeunes. Quand on se rencontre dans les espaces communs de l'immeuble, on peut échanger des ressources ou des idées innovantes. Ça enrichit nos heures de loisirs et développe notre esprit créatif », affirme Wang Kun.

Dans une mégapole comme Beijing, dont les ressources foncières sont extrêmement limitées, il est rare de trouver un immeuble à logements locatifs avec des espaces communs si spacieux. Ce qui est plus étonnant, c'est que cet immeuble pose des conditions à ses locataires : pour y loger, on doit être diplômé d'études universitaires et âgé de moins de 40 ans. Mais pourquoi?

Une habitation agréable

L'immeuble 37°C est le fruit d'une coopération entre l'incubateur Beijing Vstartup et Shougang, entreprise sidérurgique anciennement basée à Beijing. Créée en 2013, la société Beijing Vstartup est un centre d'innovation et une pépinière d'entreprises scientifiques et techniques. Elle se préoccupe de fournir non seulement un espace de «coworking» aux jeunes créateurs d'entreprise, mais aussi un logement convenable. De son côté, Shougang libère ses anciens immeubles pour travailleurs célibataires en raison du déplacement de ses activités vers Tangshan, dans la province voisine du Hebei. C'est ainsi que fin 2015, en collaboration avec Shougang, l'incubateur transforme un ancien logement de l'aciérie en habitation destinée aux jeunes entrepreneurs. Le nom du bâtiment traduit la volonté de confort des promoteurs. En effet, quand la température du corps humain tourne autour de 37°C, on a généralement le moral au beau fixe, comme nous l'explique Wang Xu, responsable de l'immeuble et employé de Vstartup. L'entreprise souhaite que les locataires communiquent et aient les mêmes centres d'intérêt, d'où l'exigence concernant l'âge et le niveau d'études.

« Sachant la difficulté de se loger à Beijing pour les jeunes entrepreneurs, nous espérons leur proposer une habitation agréable et promouvoir un mode de vie innovant », affirme à CHINAFRIQUE Zhang Jinli, vice-présidente de l'incubateur. Effectivement, les 133 logements de 20 m2 sont tous équipés d'un climatiseur, d'un réfrigérateur, d'une machine à laver, d'un chauffe-eau électrique, d'un lit escamotable, d'un canapé repliable et de meubles de rangement. Tous les logements étaient occupés peu après l'ouverture de l'immeuble fin 2015 et la liste d'attente ne cesse de s'allonger, raconte Wang Xu. Le loyer mensuel de 1 800 à 2 400 yuans (de 260 à 348 dollars) est vraiment attirant pour de nombreux jeunes.

Un service à guichet unique

Étant donné la diversité de l'aide dont ont besoin les jeunes entrepreneurs, l'incubateur n'offre pas seulement du soutien logistique, mais un service à guichet unique. « Si nous avons choisi Vstartup, c'est qu'il s'agit là d'une pépinière d'entreprises globale fournissant des services de tout type, comme des espaces de «coworking», conseil, formation, financement, réseau de distribution, etc. », explique à CHINAFRIQUE Lü Wangzuo, PDG de l'entreprise incubée Juchen Television.

Ce point de vue est partagé par beaucoup d'autres start-ups, dont Poputar Inc. Avec des salariés tous nés après 1990, cette jeune entreprise s'attache à rendre l'apprentissage de la musique plus plaisant et efficace à travers la technologie et la ludification. Elle se fait remarquer en 2016 en remportant quatre titres de champion à l'occasion des concours nationaux des meilleurs entrepreneurs créatifs et gagne la deuxième place en finale de la Creative Business Cup, compétition internationale dédiée au renforcement de l'entrepreneuriat, en novembre à Copenhague au Danemark.

Mais la création d'entreprise n'est pas de tout repos. Avant de s'intégrer dans Vstartup, la société a rencontré plusieurs obstacles. « Au début, nous avons dû faire du porte-à-porte dans l'espoir de convaincre les constructeurs de guitares de fabriquer des produits comme nous le concevions. Ce n'était vraiment pas facile », confie à CHINAFRIQUE Luo Shichuan, cofondateur de la start-up Poputar Inc. C'est ainsi que fin 2015, lorsque l'entreprise se joint à l'incubateur, Luo ne se sent plus seul : « Il semble que j'aie trouvé un bon ami qui est riche en ressources et sera toujours à mes côtés pour me venir en aide. »

Pour une start-up comme Poputar Inc, la majorité des problèmes sont techniques. « Nous n'avons pas notre propre équipe marketing, et dans ce domaine, nous n'avons aucune expérience. Quand Vstartup l'a découvert, elle a invité des professionnels à nous offrir une formation en la matière et répondre concrètement à nos questions », indique Luo. D'après la vice-présidente de la pépinière d'entreprises, l'incubateur organise régulièrement des ateliers de formation gratuite au service de plus de 1 300 start-ups incubées. En plus, des mentors fournissent des conseils en ligne ou hors-ligne pour des affaires administratives, fiscales, juridiques et financières.

En parallèle, la participation de Poputar Inc à divers concours est étroitement liée à la recommandation de son incubateur. « C'est grâce à Vstartup que nous sommes tenus au courant de ces compétitions », affirme Luo. En fait, remporter des titres de champion permet à la start-up de gagner en popularité et d'être plus exposée aux médias de masse, attirant un nouveau fonds de capital-risque. L'entreprise pénétrera le marché américain dans un futur prochain.

« Contrairement aux incubateurs traditionnels qui se limitent à offrir de l'aide logistique, Vstartup tente de fournir un service à guichet unique aux start-ups, en créant un réseau écologique favorable à l'entreprenariat, fournissant bureaux partagés, logements, financement, formation, base de données, etc. », indique Mme Zhang. « Nous voudrions mettre à la disposition des jeunes entrepreneurs prometteurs comme Luo Shichuan d'abondantes ressources pour que ceux-ci se développent rapidement et n'aient pas autant de difficultés que leurs homologues nés dans les années 1970 et 1980. »

Selon Wang Xu, Vstartup travaille pour le moment avec Shougang dans l'objectif de transformer deux autres anciens logements de l'aciérie en habitations, pour offrir ainsi un havre de paix à plus de jeunes créateurs d'entreprise.

Pour vos commentaires : lixiaoyu@chinafrica.cn

中国与非洲

Un paradis pour les amateurs de voitures à Fengtai

TOP

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright2002-2017 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés