A Beijing, la conduite pleinement autonome bientôt une réalité

2022-11-23

Mardi, Beijing a accordé des permis de conduite autonome à deux opérateurs de robotaxis, Baidu et Pony.ai, permettant pour la première fois la circulation de véhicules autonomes sur les voies publiques de la capitale sans opérateur de sécurité humain sur le siège passager avant. Cela marque une avancée majeure vers la commercialisation de la technologie de conduite pleinement autonome.

Grâce à ces permis émis par le Bureau central de la Zone de démonstration de conduite automatisée de haut niveau de Beijing, les deux entreprises vont pouvoir fournir 10 véhicules autonomes chacun dans une zone désignée de 60 km2 à Yizhuang, un quartier situé dans le sud de Beijing. L’opérateur de sécurité humain siègera désormais à l’arrière de ces véhicules pour assurer la sécurité.

Au mois d’avril dernier, Baidu et Pony.ai avaient tous deux reçu l’autorisation de proposer des services de robotaxis sur la voie publique à Beijing, sans opérateur de sécurité humain derrière le volant. Toutefois, un chauffeur de secours devait alors se trouver sur le siège passager avant, afin de pouvoir reprendre le contrôle manuel du véhicule en cas d’urgence.

« Ces permis revêtent une grande importance dans l’accélération de la commercialisation à grande échelle de la technologie de conduite autonome à travers le pays », explique Zhang Xiang, un chercheur de l’Institut de technologie des nouvelles énergies du Jiangxi. Selon lui, d’autres villes de premier rang, comme Shanghai et Guangzhou (la capitale provinciale du Guangdong), devraient suivre dans la lignée de Beijing et autoriser dans un futur proche des tests similaires de conduite autonome sur route.

Zhang Xiang appelle à multiplier les efforts pour renforcer la construction d’une infrastructure de transport intelligent, comme le système V2X (vehicle-to-everything) rendu possible par la 5G, qui soutient le transfert d’informations d’un véhicule à d’autres parties mobiles du trafic, afin d’améliorer son efficacité.

La Chine a déployé une série de mesures pour promouvoir le développement et la commercialisation de la technologie de la conduite autonome. Au mois d’août dernier, Baidu a remporté les premiers permis du pays pour faire payer des services de robotaxis pleinement autonomes, c’est-à-dire sans aucun chauffeur humain dans le véhicule, dans des zones désignées à Chongqing et Wuhan (la capitale provinciale du Hubei).

Plus tôt ce mois-ci, le ministère de l’Industrie et des technologies de l’information (MITI) et le ministère de la Sécurité publique ont dévoilé un projet de directive pour élargir les tests sur route des véhicules autonomes à l’échelle nationale. La Chine a également publié au mois d’août le premier projet de directive nationale sur l’utilisation des véhicules autonomes pour le transport public.

D’après un rapport de la société de conseil IHS Markit, la taille du marché pour les services de taxis autonomes en Chine devrait dépasser les 1300 milliards de yuans (176 milliards d’euros) d’ici 2030 et celui-ci devrait alors représenter 60 % du marché des services de voiturage.

French.china.org.cn


À VOIR AUSSI