Un rendez-vous pour un spectacle en juin

2022-06-10

Juin est un mois plein d'espoir, et comme la situation générale continue de s'améliorer, les spectacles hors ligne au Centre national des arts du spectacle, au Grand Théâtre de Chang'an et au Théâtre d'art du peuple de Beijing s'ouvrent progressivement ! Commençons cet été par un plaisir artistique délicieux et émouvant !

L’opéra « La maison de thé »

Alors que la situation contre l'épidémie se stabilise et s'améliore progressivement, à la veille du 70e anniversaire de la fondation du Théâtre d'art du peuple de Beijing, les spectacles très attendusde la pièce classique « La maison de thé » seront repris hors ligne ! Le premier spectacle est prévu pour le soir du 9 juin au Théâtre de la capitale de Beijing. L'ouverture des billets est prévue le 8 juin à 9 heures, avec un taux de participation de 75 %.

L'édition du 70e anniversaire de « La maison de thé », qui réunit les acteurs les plus performants de deuxième édition de cette pièce, fait actuellement l'objet d'intenses répétitions, et sera dans es meilleures conditions possibles pour la réouverture du rideau, offrant ainsi une grande pièce au public en ligne et hors ligne simultanément.

À l'approche de l'anniversaire du théâtre, marquée par la mise en scène de « La Maison de thé », la saison de spectacles commémoratifs du 70e anniversaire du Théâtre d'art du peuple de Beijing, qui avait été suspendue en raison de l'épidémie, sera également relancée, avec une série de spectacles commémoratifs prévus, notamment « Ruan Lingyu », « Huabian »,« Bonne nuit, maman », « Mon Pauvre Marat », etc. Les spectacles reprendront les uns après les autres, et nous vous invitons à prêter l’attention aux événements et aux spectacles liés au 70e anniversaire de la fondation du Théâtre d'art du peuple de Beijing, et nous nous réjouissons de vous voir tous au théâtre et en ligne !

« La croisée des chemins » produit par le Centre national des arts du spectacle

« Avec du soleil dans le cœur, il y aura de la force sous vos pieds ». La production de « La croisée des chemins » par le Centre national des arts du spectacle est une commande spéciale du metteur en scène Huang Ying, qui a réalisé des œuvres acclamées telles que « Un rêve au sorgho jaune » et « L'or brisé ». Elle préserve non seulement les personnages très différents du film original et leurs différents destins dans l'environnement général, mais mène également un dialogue entre l'histoire et la réalité en remodelant l'image classique et en augmentant la narration, mettant en lumière une série de propositions de vie qui transcendent l'histoire et ont un caractère intemporel. Au cours de cette série de représentations, la troupe originale de Centre national des arts du spectacle se réunira sur scène et emmènera le public dans un voyage vers les années 1930 sur la mélodie classique de « La fragrance des cent fleurs au printemps », dans le « mur de l'amour » et le carrefour des choix, le public sera emmené dans un voyage vers une autre facette de la vie de la jeune Shanghai.

Heure de la représentation : le 9-12 juin à 19h30

Lieu : Centre national des arts du spectacle, salle de drame

L’opéra Kun Qu « Le pavillon aux pivoines »

Dans la Chine ancienne, sous la dynastie des Song du Sud, Du Bao, préfet de Nan'an, était déterminé à faire de sa fille Du Liniang une « fille modèle ». Il demanda à Chen Zuiliang de lui donner des cours et ordonna à sa servante, Chunxiang, de l'accompagner, en utilisant « le Classique des vers » pour lui inculquer les « vertus d'une concubine » féodales.

Contrairement à ce que souhaite Du Bao, Liniang est une fille d'esprit libre et n'a aucune envie d'étudier. En regardant les fils libres qui vagabonde dans le monde, Liniang se sent seule dans sa chambre. Malgré la retenue de ses parents, elle se rend au jardin avec Chunxiang pour profiter du printemps. Les fleurs sont en pleine floraison, et le jardin est un endroit morne avec des puits cassés et des murs en décomposition. La froideur de la scène du jardin éveille ses inquiétudes et elle revient avant d'avoir terminé son voyage.

Liniang tombe dans un rêve. Elle a rêvé qu'elle rencontrait un jeune homme devant le Pavillon des pivoines. Les fleurs ont dansé en louant l'amour pur et sincère du jeune homme pour l'autre. Mais le rêve ne dure pas longtemps. Le rêve est bien vivants, on ne peut pas l'oublier. Mais il n’y aucun moyen pour raconter les sentiments cachés, il est aussi difficile d’abandonner l’engouement, Du Liniang se peint au milieu de sa maladie, y  inscrit des poèmes, et quitte le monde.

Lorsque les soldats de l'Etat Jin ont envahi le sud, Du Bao a été transféré à Huaiyang pour garder la ville. Avant de partir, il a enterré Liniang sous un prunier dans son jardin et a construit un temple Meihua pour demander à la nonne taoïste Shi de veiller sur elle. L'esprit de Du Liniang est toujours intact et elle rencontre à nouveau l’homme de son rêve à l’aide des fées des fleurs dans le jardin. Cet homme de rêve, Liu Mengmei, est également venu à Nan'an pour cause de son rêve et a séjourné au Temple Meihua pour se remettre de sa maladie. Un jour, Mengmei se promène tranquillement dans le jardin et rencontre par hasard Du Liniang. A ce moment, il est au courant de ce qui s’est passé. Après avoir été secourue par un homme et une fleur, Du Liniang peut retrouver son âme et nouer une amour éternelle avec Liu Mengmei.

Heure de la représentation : le 12 juin à 19h30

Lieu : Grand Théâtre de Chang'an

L’opéra Kun Qu « Le palais de la longue vie »

La dixième année de Tianbao, l'empereur Li Longji et son amour Yang Yuhuan ont fait le vœu d'une union éternelle dans le Palais de la vie éternelle, le septième jour du septième mois. Comme l'empereur Tang Xuanzong passait tout son temps avec Yang Yuhuan et ignorait les affaires gouvernementales, An Lushan s'est rebellé contre lui. Sur le chemin pour se réfugier au centre de l’état de Shu avec Yang Guifei, les soldats ont scandé « si vous ne la tuez pas, onne vous protégera pas ». Au bout du compte, l'empereur Tang Ming Huang a fait en sorte que Yang Guifei puisse se suicider sous le poirier. Après la fin de la rébellion, à la veille du septième jour de l'année, l'empereur Tang Ming Huang retrouva Yang Guifei dans son rêve.

Heure de la représentation : le 13 juin à 19h30

Lieu : Grand Théâtre de Chang"an

L’opéra Kun Qu « l'Histoire du Pavillon d'Occident»

« L’Histoire du Pavillon d'Occident » a été produit sous la dynastie Yuan et était à l'origine intitulé « Cui Yingying attend la lune dans le pavillon d'occident » par Wang Shifu. L'une des œuvres dramatiques classiques les plus célèbres de Chine, elle était à l'origine écrite en cinq livres de vingt et un pages. Un jeune lettré, Zhang Junrui, rencontre Cui Yingying, la fille du ministre, au temple Pujiu et tombe amoureux d'elle au premier regard, mais ne parvient pas à l'approcher. Au même moment, Sun Feihu, qui a entendu parler de la beauté de Yingying, entoure le temple avec ses soldats et veut l'épouser de force. Dans son désespoir, Madame Cui suit l'idée de Yingying et promet la main de sa fille à qui les sauvera. Zhang fait alors appel à l'un de ses amis, général Du Que, qui repousse les brigands, mais la vieille dame ne mentionne jamais le mariage par la suite. Zhang est extrêmement déçu. Heureusement, la servante de Yingying, Hongniang, entend Zhang jouer de Guzheng pour exprimer ses sentiments lorsqu’elle brûle l’encens,donc elle décide de les aider. Plus tard, lorsque Yingying apprend que Zhang est tombé malade, elle demande à Hongniang de lui rendre visite dans son bureau. Zhang supplie Hongniang de lui transmettre son message. Yingying a pitié de Zhang et trouve enfin le courage d'écrire un poème en retour. Avec l'aide de Hongniang, ils se fiancent pour la vie. Quand la vieille dame l'apprend, elle est furieuse contre Hongniang, mais comme il n'y a pas de retour en arrière possible, elle presse Zhang de se rendre à la capitale pour ses examens. Zhang et Yingying se disent au revoir. l'Histoire du Pavillon d'Occident est une histoire d'amour émouvante qui exprime le beau thème « Que tous les amoureux soient ensemble. »

Heure de la représentation : le 14 juin à 19h30

Lieu : Grand Théâtre de Chang"an

« Dunhuang » produit par Ballet central de Chine

La fusion innovante de l'art du ballet occidental et des fresques traditionnelles de Dunhuang, avec de beaux et gracieux membres de ballet façonnant l'image d'un ciel volant éthéré, va lentement étaler un magnifique rouleau de Dunhuang sur la scène, amenant le public à voyager à travers les trésors du désert, peignant le paysage du désert et répandant le grand amour de Dunhuang. Dans la danse, les sections « danse en plein vol », « danse Huxuan »  et « oiseau kalaviṅka » démontrent pleinement la linéarité du ballet et la courbure de la danse de Dunhuang. La danse est une interprétation unique et innovante des lignes corporelles vibrantes et dynamiques des peintures murales de Dunhuang dans un vocabulaire subtil de ballet. La danse dépeint la quête d el'art et la recherche de la vie du peuple de Dunhuang du point de vue des gardiens, des héritiers et des chercheurs de la culture de Dunhuang, à partir des différents niveaux de l'art et de la vie, de l'émotion et de la spiritualité, et donne vie à la splendide civilisation du désert, ainsi qu'à la passion enfouie du peuple de Dunhuang. L'histoire du peuple de Dunhuang est racontée depuis le désert et les passions profondes du peuple de Dunhuang, créant ainsi le portrait d'un groupe de Dunhuang qui a veillé sur les générations.

Heure de la représentation : le 9-10 juin à 19h

Lieu : Centre national des arts du spectacle, salle de chanson

« Onéguine » présenté par Ballet central de Chine

« Onéguine » raconte une l'histoire qu'un jeune aristocrate arrogant et cynique, Onéguine, qui rejette l'amour d'une innocente fille de la campagne, Tatiana. Mais lorsqu'il se retrouve des années plus tard, il se rend compte qu'il est tombé amoureux de Tatiana, qui est déjà devenue duchesse. Finalement, après une lutte émotionnelle acharnée, Tatiana s'accroche à ses limites morales, et rejette résolument les avances d'Onéguine. En tant que pièce exemplaire de ballet théâtral, l'œuvre s'éloigne de la formule du ballet classique et présente les conflits dramatiques complexes et les émotions extrêmes des personnages à l'aide d'une conception du mouvement et d’une chorégraphie très créative, tout en posant un double défi aux acteurs en termes de technique de danse et de caractérisation. La production s'éloigne de la forme classique du ballet, permettant à chaque mouvement de danse de contribuer à façonner les personnages et à exprimer leur cœur, dépeignant subtilement les émotions complexes au cours de l'agrandissement des personnages à travers une danse sans paroles. Cette beauté visuelle provoque aussi les chocs dans le cœur. La reprise en décembre 2021 a fait salle comble.

Heure de la représentation : le 13-14 juin à 19h

Lieu : Centre national des arts du spectacle, salle de chanson

« Giselle » produit par Ballet central de Chine

« Giselle », chef-d'œuvre de la période romantique, a toujours été l'une des productions les plus emblématiques de la scène du ballet. Sa danse légère et romantique, ses belles mélodies, son style distinctif et sa légendaire histoire d'amour en font une œuvre unique dans l'histoire de l'art du ballet et « une pierre de touche » des normes artistiques d'une compagnie. « Giselle », une production réservée du Ballet central de Chine, a été largement acclamée comme étant de « classe mondiale » à chaque représentation. Non seulement les rôles principaux ont été interprétés avec une émotion exquise, mais le deuxième acte de la danse a également été une scène puissante, précise et forte qui a montré la force de toute l'équipe du Ballet central de Chine, offrant au public une expérience délicieuse et émouvante !

Heure de la représentation : le 18-19 juin à 19h

Lieu : Centre national des arts du spectacle, salle de chanson

« Un hommage aux classiques » d'opéras de Wilhelm Richard Wagner par le chœur de Centre national des arts du spectacle 

Un navire fantôme qui n'accoste jamais, un voyage du destin destiné à dériver ; un mystérieux chevalier « venu duciel », un chœur de mariage solennel et sacré ; un troubadour médiéval qui s'adonne au sexe et trouve le véritable amour et le salut... Le chef d'orchestre Li Xincao dirigera le chœur de Centre national des arts du spectacle dans un concert intitulé « Hommage aux classiques »,avec des extraits classiques du « Hollandais volant », de « Lohengrin » et de « Tannhäuser » de Wagner.

Les célèbres extraits choraux de l'opéra seront chantés tels que le « Chanson du marin » vif, le « Chœurdu pèlerin » solennel, et le magnifique « Chœur du mariage », recréant l'amour éternel et la rédemption de l'opéra de Wagner dans une musique entraînante.

Heure de la représentation : le 12 juin à 19h 30

Lieu : Centre national des arts du spectacle, salle de concert

Conseils pratiques : portez un masque pendant toute la durée de votre visite au théâtre, gardez une distance de sécurité, prenez des précautions personnelles, scannez votre HealthKit et montrez la preuve d'un test d'acide nucléique négatif dans les 72 heures, et coopérez avec la mesure de la température pour créer un bon environnement pour la représentation.

(Traducteice : Cheng Yihan)

北京旅游网翻译


À VOIR AUSSI