Naviguez sur le site touristique de Beijing > manger à Beijing > gastronomie étrangère

Nourriture coréenne

2013-07-26print

La nourriture coréenne est épicée. Et ce n'est pas seulement à cause de la quantité de piment dans le kimchi, mais aussi avec les soupes et pâtes épicées.

Le monde est étonné qu'il y ait autant de plats incroyables sortant de ce petit pays. Les grands chefs coréens comme David Chang et son empire Momofuku à New York, Rachel Yang de Joule à Seattle et Kim So-Hyi de Kim Kocht à Vienne intègrent les saveurs coréennes dans la nourriture moderne. A Pékin, Max Levy, chef de Bei à The Opposite House, intègre les saveurs coréennes dans ses menus de l’Asie du nord.

Avec ses origines nomades de la Mandchourie, la nourriture coréenne emprunte à la Chine et au Japon, et a transformé ces influences dans une cuisine distinctive.

Nourriture coréenne

Jajangmyun à Séoul propose des nouilles tirées épaises avec une sauce de soja noire et visqueuses, des pommes de terre et des oignons. Il a peu de ressemblance avec les bols de Zha jiang mian trouvés à Pékin qui sont nappés d'une sauce de haricots jaunes et de viande hachée, plus comme une bolognaise chinoies. Quelle que soit la version que vous préférez, chacun a ses propres mérites et adorateurs.

Les longs hivers ont favorisé l'art de la conservation des aliments par fermentation pour la subsistance et le résultat est un régime alimentaire à forte teneur alcaline, de sorte qu'il n'est pas surprenant que la nourriture coréenne sot considérée comme l’une des plus saines au monde.

Le kimchi est un terme général pour le chou fermenté, mais pour beaucoup, il est venu à signifier baechu kimchi. C'est le chou chinois rouge épicé qui fermente grâce à l'acide lactique, un processus avec du poisson salé et des crevettes, calmars ou huîtres crues. Le Kimchi et d'autres petits plats comportent des banchan, une partie intégrante de la table sud-coréen - et peut-être la meilleure partie - où des gâteaux et gelées de tofu servies en petites portions rechargeables et à grignoter tout au long de votre repas.

Et puis il y a le barbecue. Pour les mangeurs de viande, les tables de viandes grillées et aromatisées coréennes sont aussi amusantes que de partager une fondue avec des amis. Quand il s'agit de barbecue coréen, les viandes grillées comme le kalbi gui (côtelettes) sont un des plats préférés parce que la viande est attachée à l'os (ce qui signifie généralement plus de saveur).

Vu que les côtelettes nécessitent 12 heures pour braiser jusqu'à tendreté, il est étonnant qu'un court passage sur le gril les rende comestibles. C'est en grande partie grâce aux compétences des bouchers coréens, qui découpent la viande et ajouter la marinade et font que la viande soit si tendre.

 

La plupart des menus proposent de la viande en poids et si vous n'êtes pas sûr au sujet d'un certain seuil ou montant, essayez une petite quantité. Si vous êtes sur un budget serré, de fines tranches de poitrine de porc sont délicieuses et beaucoup moins chères.

L'astuce pour manger des grillades est de faire usage de tout sur la table. Les feuilles de laitue sont destinées à envelopper la viande grillée. Ajouter un peu d'ail, un frottis de ssamjang ou doenchang (pâte de haricots épicés ou pâte de soja fermentée - le miso coréen) et conclure. Vous pouvez ajouter du kimchi, une bouchée de riz, ou n'importe quoi pour faire une combinaison personnelle.

Un repas coréen est incomplèt sans la soupe et le riz. Chiggae est une soupe bouillante de chili, le ragoût est servi en portion individuelle tandis que jjim est une plus grande partie d'un ragoût épais ou de la viande cuite à la vapeur. Guk tend à désigner un bouillon de légumes, mais il est également échangé avec tang, ce qui implique souvent un bouillon à base de viande.

 

Simon Cockerell de Koryo Tours a guidé les visiteurs en Corée du Nord depuis des années et décrit l’alimentation de la Corée du Nord et du Sud comme étant très similaires, mais avec plus d'épices utilisées au nord. La différence évidente est le manque de banchan, les nombreux plats d'accompagnement qui apparaissent comme par magie à chaque repas.

Naengmyun se retrouve partout dans le nord et fait un repas d'été fantastique. Ces nouilles de sarrasin tendre ont souvent besoin d'être coupés avec des ciseaux et sont servies dans un bouillon de viande piquant qui est parfois aromatisé avec de la saumure de kimchi.

Pékin a environ 100.000 Coréens ou Chaoxianzu (nom de la dynastie Chosun), avec un exode massif au cours des dernières années en raison d'une économie défaillante. Cependant, dans Wangjing et Wudaokou, la concentration de certains des meilleurs restaurants et marchés demeure.

Même si vos projets de vie peuvent ne jamais inclure une visite du nord et sud de la Corée, vous ne devriez pas passer à côté de la bonne cuisine.

    

Parc Zizhuyuan

Le tourisme industriel de SHOUGANG

Palais de Yonghe