Étude : les animaux changent de forme à mesure que le climat se réchauffe

1631513510

Certains animaux "changent de forme" et ont développé des queues, des oreilles et des becs plus gros pour réguler leur température corporelle à mesure que la planète se réchauffe, selon une nouvelle étude.

Des perroquets australiens aux lapins européens, les chercheurs ont trouvé des preuves qu'une multitude d'animaux à sang chaud ont développé des parties du corps plus grandes, ce qui pourrait leur permettre de perdre leur chaleur corporelle plus efficacement.

Le changement climatique exerce "beaucoup de pression" sur les animaux, a déclaré Sara Ryding de l'Université Deakin en Australie, qui a dirigé l'étude, dans un communiqué de presse.

Le perroquet australien, par exemple, avait montré une augmentation moyenne de 4 à 10 % de la taille de son bec depuis 1871, et les auteurs ont déclaré que cela était positivement corrélé avec la température estivale chaque année.

D'autres oiseaux, comme les juncos aux yeux noirs d'Amérique du Nord, les grives et les pinsons des Galapagos, ont également vu la taille du bec augmenter.

Pendant ce temps, les ailes de la grande chauve-souris à feuilles rondes se sont développées, le lapin européen a développé des oreilles plus grandes, tandis que les queues et les pattes des musaraignes masquées se sont révélées plus grandes.

"Le changement de forme ne signifie pas que les animaux font face au changement climatique et que tout va bien", a déclaré Ryding.

"Cela signifie simplement qu'ils évoluent pour y survivre, mais nous ne savons pas quelles sont les autres conséquences écologiques de ces changements, ni même que toutes les espèces sont capables de changer et de survivre."

CGTNF


À VOIR AUSSI