Site Web à but non lucratif supervisé par le Bureau municipal de la Culture et du Tourisme de Beijing

4 mots-clés de la visite de Wang Yi en Asie centrale

1626914546

Le conseiller d'État chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi vient d'effectuer une visite officielle dans six pays de l'Asie centrale et du Moyen-Orient. Lors de son déplacement en Asie centrale, Wang Yi a visité le Turkménistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, et a participé à la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), à la réunion du groupe de contact de l'OCS-Afghanistan, et au sommet international sur la connectivité intitulé « Asie centrale et du Sud : connectivité régionale, défis et opportunités ». De plus, M. Wang a rencontré les ministres des Affaires étrangères des 10 pays, dont la Russie, l'Inde, le Pakistan, l'Afghanistan, et le chef de la politique étrangère de l'Union européenne. La visite de Wang Yi en Asie centrale comprend quatre points essentiels :

Guerre et réconciliation

La visite de Wang Yi en Asie centrale coïncide avec une situation critique en Afghanistan qui est entre la guerre et la réconciliation.

La question afghane est l'un des principaux points abordés lors des discussions entre Wang Yi et les responsables des autres parties, dans les rencontres bilatérales comme les réunions multilatérales. Tous les pays sont préoccupés par la situation en Afghanistan, craignant qu'une guerre civile à grande échelle n'éclate en Afghanistan et déstabilise l'Asie centrale. Mais ils divergent sur les insurgés talibans.

Dans ce contexte, toutes les parties sont intéressées par la position de la Chine sur la question. S'exprimant devant les journalistes à Douchanbé, Wang Yi a spécifiquement expliqué la position de principe de la Chine sur la question afghane qui comprend quatre points : premièrement, l'Afghanistan ne doit pas être chaotique. La priorité absolue est d'éviter l'expansion de la guerre dans le pays, en particulier d'empêcher une guerre civile à grande échelle ; deuxièmement, le problème afghan doit être réglé par un arrangement politique large et inclusif pour parvenir à la réconciliation politique ; troisièmement, il est nécessaire d'empêcher diverses forces terroristes de profiter de l'opportunité de se développer en Afghanistan. Il ne faut pas refaire de l'Afghanistan un foyer de terrorisme. Il s'agit d'une ligne rouge pour la Chine et la communauté internationale. Quatrièmement, l'avenir de l'Afghanistan devrait s'appuyer sur une orientation musulmane prudente et modérée, en particulier des relations amicales avec tous les pays voisins. La Chine continuera d'insister sur la non-ingérence dans les affaires intérieures de l'Afghanistan, et en même temps est disposée à faire des efforts actifs pour promouvoir le processus de paix et de réconciliation dans le pays.

Le 20e anniversaire de la création de l'OCS

L'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) fête son 20e anniversaire, ce qui inaugure un autre nœud qui relie le passé et l'avenir.

La réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'OCS a été un grand succès. Toutes les parties ont décidé à l'unanimité de publier une déclaration lors de la réunion du Conseil des chefs d'État de l'OCS, afin de dresser le bilan des réalisations passées de l'OCS et de formuler un plan de coopération pour l'avenir. Toutes les parties ont également convenu de continuer à porter haut la bannière de l'"esprit de Shanghai" et de renforcer la coordination et la coopération dans la lutte contre l'épidémie, l'approfondissement de la coopération pragmatique et le combat contre les "trois forces". Lors de la réunion, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a présenté une proposition en cinq points visant à promouvoir un développement sain et stable de l'OCS, qui a été hautement appréciée par toutes les parties.

Toutes les parties sont également parvenues à un consensus lors de cette réunion pour défendre le système international centré sur l'ONU et l'ordre international basé sur le droit international, pour défendre un véritable multilatéralisme et s'opposer de manière flagrante à toute forme d'unilatéralisme et de pratiques hégémoniques.

Connectivité

La Conférence internationale intitulée « Asie centrale et du Sud : Connectivité régionale, opportunités et défis », initiée et organisée par l'Ouzbékistan, a réuni des ministres des Affaires étrangères ou des hauts fonctionnaires de plus de 30 pays, ce qui montre la grande importance que les pays ont accordée à la connectivité.

M. Wang a avancé une initiative sur la promotion de la connectivité en Asie centrale et en Asie du Sud : insister sur l'ouverture et la tolérance, faire rayonner l'esprit de partenariat et rejeter la pratique des jeux géopolitiques au nom de la connectivité, promouvoir simultanément la « connectivité dure » et la « connectivité douce », s'efforcer de construire un réseau de connectivité globale, multidimensionnelle et durable, et soutenir la construction du corridor reliant l'Asie centrale et l'Asie du Sud, élargir les canaux de financement diversifiés, attirer largement les investissements des secteurs privé et social afin que ces projets bénéficient d'un soutien financier stable, transparent et de qualité, s'en tenir au principe de sécurité commune, approfondir la coopération en matière d'application de la loi et de sécurité et créer un environnement extérieur stable, sûr et pacifique pour la construction de la connectivité régionale. L'initiative de la Chine a été bien accueillie par toutes les parties.

La Chine et l'Asie centrale

Il y a deux mois, la réunion des ministres des Affaires étrangères Chine et de cinq pays d'Asie centrale (C5+1) s'est tenue à Xi'an. Les États-Unis, l'Europe, le Japon et d'autres pays cherchent également à renforcer la coopération avec ces pays. La coopération entre la Chine et les cinq pays d'Asie centrale est caractérisée par l'égalité et le pragmatisme. Lors de la visite du ministre des Affaires étrangères Wang Yi dans les trois pays d'Asie centrale, l'égalité et le pragmatisme ont été soulignés.

La Chine a aidé les trois pays dans leur lutte contre la COVID-19 en leur livrant des vaccins. Ces trois pays ont tous indiqué qu'ils continueraient à renforcer leur coopération avec la Chine dans le cadre de l'initiative "Ceinture et Route". Aux niveaux régional et international, la Chine et ces trois pays ont convenu de travailler ensemble pour faire avancer le processus de règlement politique de la question afghane, de combattre conjointement les « trois forces », dont le terrorisme, s'opposer à la politisation de la recherche des origines du coronavirus et à l'ingérence dans les affaires intérieures des pays et maintenir conjointement la paix et la stabilité régionales.

L'année prochaine marquera le 30e anniversaire de l'indépendance des pays d'Asie centrale, ainsi que le 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les pays d'Asie centrale. On verra certainement un développement approfondi du mécanisme de coopération entre la Chine et les cinq pays d'Asie centrale.

CRI

Sites touristiques recommandés

Qui sommes-nous ?|Contact

Copyright @ 2002-2021 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés