Site Web à but non lucratif supervisé par le Bureau municipal de la Culture et du Tourisme de Beijing

Beijing maintiendra des mesures anti-épidémiques strictes durant les deux sessions

1589857876

Zhang Ge, un responsable de l'équipe de prévention et de contrôle de l’épidémie de Beijing, a déclaré dimanche lors d'une conférence de presse qu'à cause de la tenue prochaine des deux sessions et du rebond de l'épidémie dans certaines autres régions du pays, la capitale maintiendra ses efforts de gestion stricte, avec entre autres l'isolement des communautés et des villages et la surveillance des personnes arrivant à Beijing.

Il y a plus de 10 000 communautés et 3000 villages se trouvant à l’intérieur et aux abords de la capitale qui ont vu revenir près de 3,65 millions de personnes, selon M. Zhang.

Une majorité des communautés de Beijing maintiennent encore leur gestion stricte lancée depuis janvier, lorsque la situation épidémique du COVID-19 était grave dans le pays.

Les habitants doivent fournir une preuve de résidence pour entrer et sortir des communautés dans lesquelles ils vivent. Les personnes extérieures doivent elles s'inscrire et effectuer des tests de température pour entrer. Certaines communautés ne laissent même pas les personnes extérieures entrer, a indiqué un habitant du district de Haidian au journaliste du Global Times.

Samedi, lorsque le journaliste du Global Times a tenté d'entrer dans l'Université Tsinghua, il a dû présenter sa carte d'identité, son code QR de santé émis par les autorités de Beijing et se faire prendre la température avant d'être autorisé à entrer.

Un habitant du nom de Zhao Youting, revenu de Wuhan le 3 mai, a déclaré qu'il avait dû subir une quarantaine de 14 jours et signaler sa température deux fois par jour pendant la quarantaine.

Il a dû fournir deux résultats de test négatifs - avec un intervalle de sept jours entre les deux tests - avant que les autorités sanitaires de Beijing ne fassent passer son code de santé au vert et ne lui permettent de se déplacer librement.

« Ma porte était scellée avec une bande de papier indiquant à mes voisins que j’étais en quarantaine, et une caméra de surveillance avait été installée devant ma porte », a déclaré M. Zhao au Global Times dimanche.

Le Bureau d'État des lettres et des appels a également annoncé que l'acceptation des plaintes dans les services centraux et nationaux continuerait d'être suspendue en raison du rebond de l’épidémie dans certains endroits. Le service a été suspendu depuis le 28 janvier, selon plusieurs médias.

Les responsables de Beijing appellent également à une meilleure gestion dans les hôpitaux, ne prenant en compte les expériences accumulées lors de l’apparition de foyers d’infections à l'hôpital Fuxing en février.

Au total, 36 nouveaux cas de personnes infectées au COVID-19 ont été signalés à l'hôpital du district de Xicheng, dont 8 travailleurs médicaux, 9 employés de nettoyage et 19 patients.

Lin Xiangyang, un responsable du gouvernement de Beijing, a noté dimanche que la capitale appliquait les normes de réponse d'urgence les plus strictes compte tenu du statut spécial de la ville. Il a appelé à la mise en œuvre complète des points de supervision et des systèmes de notification ainsi qu'au renforcement de la gestion intérieure des hôpitaux.

china.org

Sites touristiques recommandés

Qui sommes-nous ?|Contact

Copyright @ 2002-2020 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés