Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Le « Palais lunaire » bat le record du monde du plus long séjour dans une cabine autonome

1526519973

Après avoir vécu une année dans le « Yuegong-1 », ou « Palais lunaire », à Beijing, quatre volontaires sont sortis de cette cabine spatiale simulée avec dans leurs mains des légumes cultivés en intérieur. Le succès de ce projet de recherche, baptisé « Yuegong-365 », a établi un nouveau record du monde pour le plus long séjour dans une cabine autonome.

Démarré le 10 mai 2017, ce projet qui devait durer 365 jours a en réalité duré cinq jours de plus que prévu. Le retard, qui était intentionnel, était destiné à tester l'état psychologique des volontaires dans des situations inattendues.

Situé à l'Université Beihang de Beijing, le Yuegong-1 dispose d'une superficie totale de seulement 150 mètres carrés, comprenant deux modules de culture de végétaux ainsi qu'un espace de vie. Les volontaires ont dans le laboratoire cultivé avec succès des fruits et des légumes, tels que des fraises, du soja et des carottes.

Huit volontaires, tous étudiants de l'Université Beihang, ont été divisés en deux groupes. Deux hommes et deux femmes sont entrés pour un premier séjour le 10 mai 2017. Après 60 jours, ils ont été remplacés par un autre groupe de quatre personnes, qui est resté 200 jours. Le deuxième groupe d'étudiants est sorti le 26 janvier 2018, et le groupe initial est à nouveau entré pour rester enfermé jusqu'à mardi.

Après avoir quitté la cabine, les quatre volontaires ont directement été envoyés à l'hôpital pour un bilan de santé. « Nous serons à nouveau placés en isolement », a déclaré une volontaire à CCTV. « Nous subirons différents examens physiques et serons libres après une période d'observation d'une semaine ».

L'expérience a été conçue pour tester un système de support de vie biorégénératif (BLSS), dans lequel les animaux, les plantes et les micro-organismes coexistent dans un environnement scellé simulant une base lunaire. Elle permet également d'examiner les conditions physiques et mentales des sujets humains dans un environnement tel que celui-ci. L'oxygène, l'eau et les aliments sont recyclés dans le BLSS, créant un environnement semblable à la Terre.

Selon le professeur Liu Hong, conceptrice en chef du Yuegong-1, le but du projet était de tester la stabilité du BLSS lorsque des « astronautes » se relaient dans la cabine.

« Quatre-vingt pour cent de la nourriture pouvait circuler à l'intérieur », a déclaré Mme Liu dans la salle de surveillance près de la cabine. « Donc, dans le futur, si nous voulons vivre sur la Lune, sur Mars ou sur n'importe quelle autre planète, cette technologie pourra augmenter nos chances de survie ».

« L'expérience a démontré notre technologie, qui peut aider les astronautes, ou les volontaires, à rester à l'intérieur (de la cabine) pour une longue durée », a-t-elle ajouté.

china.org

Les beaux lieux pour admirer les lotus

TOP

Restaurants romantiques pour les couples

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright @ 2002-2018 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés