Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Cinéma : Le monde dans l’attente des perspectives du marché chinois

1524471636

38 accords de coopération cinématographique, pour un montant évalué à 26,1 milliards de yuans, ont été signés en marge du 8e Festival international du Film de Beijing (BJIFF) qui se clôture dimanche 22 avril dans la capitale chinoise.

79 entreprises ont noué des coopérations pour un montant global en augmentation de 49% par rapport à l'édition précédente, un record historique.

Parmi ces contrats, on retrouve plusieurs coopérations internationales. Par exemple, le Groupe du Cinéma de Chine a signé un accord de co-production avec le groupe français AAA pour la co-production d'un film racontant l'histoire d'un diplomate chinois basé à Vienne pendant la deuxième Guerre mondiale. Un autre accord de co-production de cinq films d'animation a été signé entre la Chine et l'Espagne. Cette coopération estimée à 600 millions de yuans ouvre un nouveau chapitre pour la coopération sino-espagnole en matière de cinéma.

Avec l'essor de l'industrie du cinéma en Chine, de plus en plus de cinéastes internationaux souhaitent coopérer avec la Chine. A la foire du Marché du cinéma dans le cadre du BJIFF, on compte au total 220 distributeurs dont 80 venant de l'étranger, notamment du Canada, de la Géorgie, d'Israël et d'Australie.

La Pologne est une habituée du Festival international du Film de Beijing. Avec des films et réalisateurs récompensés aux Oscar ou d'autres célèbres distinctions, le pays d'Europe de l'est, qui jouit d'une forte tradition cinématographique, a présenté ses films au public chinois lors des sept éditions précédentes du BJIFF. En avril 2018, l'Institut polonais du Cinéma, en collaboration avec la Société chinoise Film Factory, a présenté le panorama de récents films polonais. « Pour cette édition du festival, on sent évidemment une chaleur à deux sens. Le marché du cinéma en Chine traverse actuellement une période de forte expansion, les réalisateurs, producteurs et scénaristes chinois ont besoin naturellement de connaître les actualités cinématographiques dans le monde, et quand le cinéma progresse en Chine, les pays souhaitent également découvrir l'industrie cinématographique chinoise », commente Chang Zhaohua, PDG de Film Factory.

Pour Marzena Cieslik, responsable des festivals et projets internationaux de l'Institut polonais du Cinéma, la participation de la Pologne à la foire permet d'ouvrir le marché polonais aux Chinois. « Nous voulons transmettre un signal, celui que les cinéastes chinois sont les bienvenus pour coopérer avec nous en Pologne. Nous souhaitons exporter les films polonais à l'international, et ça devrait pouvoir se réaliser dans un proche avenir », affirme Marzena Cieslik.

Ces dernières années, insérer des épisodes qui se déroulent à l'étranger et tourner un film ou un feuilleton à l'étranger sont très à la mode en Chine. Parce que cela correspond au goût des spectateurs chinois qui veulent découvrir davantage le reste du monde. Lors du Marché du cinéma du BJIFF 2018, plusieurs pays et régions ont présenté leurs politiques préférentielles pour attirer des cinéastes chinois et favoriser la co-production de films avec la Chine. Sur cette liste, on trouve la Pologne, Israël, l'Ukraine, le Canada, la République de Corée ainsi que Taiwan. La Pologne et la République de Corée ont toutes les deux proposé une subvention de 25% pour les films chinois tournant une partie de leurs scènes dans ces pays respectifs.

« Cette année, nous présentons pour la première fois nos démarches pour faciliter la co-production entre la partie continentale de la Chine et Taiwan », explique Zhou Tingxuan, responsable du pavillon de Taiwan. « On souhaite promouvoir des scènes en extérieur à Taiwan, par exemple à Taipei, Kaohsiung et Hualien. Les réalisateurs pourront prendre contact avec les services de Taiwan facilitant les tournages sur place ou en charge de la location du matériel », fait savoir Zhou Tingxuan.

Depuis 2015, Taiwan envoie une délégation participer au Festival international du Film de Beijing afin de favoriser les échanges cinématographiques entre les deux parties. Selon Zhou Tingxuan, le BJIFF a favorisé à la connaissance mutuelle du secteur cinématographique, à l'achat de films et à la présentation de scénarios. « Le Festival international du Film de Beijing est encore très jeune, mais il ne cesse de grandir. Taiwan et la partie continentale de la Chine n’ont pas de barrière linguistique, les visites réciproques de cinéastes ont précédé nos échanges d'aujourd'hui, et la plupart des entreprises de production sont basées à Beijing. Le festival du film de Beijing est prometteur », souligne Madame Zhou.

cri

Les beaux lieux pour admirer les lotus

TOP

Restaurants romantiques pour les couples

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright @ 2002-2018 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés