Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Un Chinois et son orchestre d’instruments en bambou

1521615659

Fabriquer des instruments de musique en bambou remonte à loin dans l'histoire. De la flûte de bambou soufflée par un enfant sur le dos d'un buffle à la musique moderne chinoise, en passant par l'orgue à bouche chinois souvent joué dans les villages de l'ethnie Miao, les instruments de musique en bambou sont indispensables dans la vie des Chinois. D'énormes instruments anciens ont progressivement disparu au fil du temps, mais certains découvrent et fabriquent de nouveaux instruments. Suivons les pas du musicien chinois Wang Wei qui fabrique des instruments en bambou, et a créé la première troupe avec des instruments faits en bambou.

Un concert, donné par la troupe des instruments en bambou de Beijing, dirigée par Wang Wei, commence par une musique limpide et éthérée jouée par des instruments en bambou. La musique des oiseaux, les chants des cigales, les bruits du vent et de la pluie alternent et sont en harmonie, les spectateurs se sentent dans une forêt verdoyante de bambou.

Wang Wei, initiateur de la troupe des instruments en bambou de Beijing, était interprète de violoncelle. Il s'est tourné d'un instrument de musique occidental vers un instrument en bambou. Wang Wei :

« Lorsqu'on était en tournée au Japon, j'ai suivi une pièce de théâtre japonaise accompagnée par un instrument en bambou, le Chiba, et j'aimais bien cette musique. Je me suis dit qu'un tel instrument n'avait jamais été vu en Chine, et comme il était vraiment agréable à écouter, j'ai trouvé nécessaire de présenter cet instrument au public chinois. Mais les artistes japonais m'ont dit que le Chiba venait à la base de Chine et pas du Japon. Ce nous a choqués, parce que la culture chinoise est un trésor et dispose de nombreuses ressources. »

Wang Wei s'est lancé dans des recherches sur la musique de bambou. A la bibliothèque, Wang Wei a découvert que les instruments en bambou sont multiples en Chine, de l'antiquité jusqu'à aujourd'hui, mais qu'un grand nombre d'entre eux ont disparu au fil du temps. Wang Wei a pris une décision : chercher des bambous et fabriquer des instruments marqués par des caractères de la société moderne :

« Fabriquer des instruments de musique passe par le choix des matières premières, des outils et la technologie. Au départ, je devais aller en banlieue de Beijing pour acheter les matières premières, par exemple dans un établissement pour l'approvisionnement de matériel agricole. Sachant qu'à Langfang au Hebei il y a un important marché de bambou, nous avons donc pris le train pour nous y rendre. On a acheté quelques bambous le premier jour et nous avons loué un véhicule le lendemain et ramené les bambous à Beijing. »

La fabrication d’instruments en bambou est sans doute un énorme projet, des matières premières à l'utilisation et à la préparation du bambou, en passant par la fabrication de l'instrument de musique. Wang Wei fabrique les instruments au balcon de sa maison, avec un couteau, un marteau et une perceuse à main. Le bambou est très mince, il est donc très difficile de sélectionner des bambous capables de produire à la fois des sons hauts et des sons bas. Malgré ces difficultés, Wang Wei a pu sortir le premier instrument à percussion en bambou. Après plusieurs tentatives, Wang Wei a réussi à fabriquer une dizaine de nouveaux instruments en bambou, dont cinq ont pu obtenir des brevets chinois.

Depuis plus de 20 ans, Wang Wei invente de nombreux instruments en bambou, à vent, à percussion, à clavier ou à archet. Et il a trouvé des amis qui partagent les mêmes goûts que lui. Il a ensuite fondé la troupe des instruments en bambou de Beijing, puis fait des répétitions et représentations. Le répertoire de la troupe comporte à la fois des musiques chinoises et des classiques internationaux, par exemple El condor pasa d'Amérique latine, Le Cygne du compositeur français Camille Saint-Saëns.

Pour le moment, la troupe initiée par Wang Wei regroupe une dizaine d’interprètes. C'est le premier groupe professionnel d’instruments en bambou de Chine et dans le monde. La troupe de Wang Wei a eu plusieurs occasions de donner des concerts pour des ambassades en Chine ou pour des étudiants, et s'est rendue à l'étranger. Présentation de Wang Wei :

« Nous avons donné un concert à Cincinnati, une ville au centre des Etats-Unis, le maire de Cincinnati a fait du jour de notre représentation la journée de la musique chinoise, c'est un grand encouragement pour nous. »

Les efforts de Wang Wei et de son groupe ont valu la reconnaissance du Réseau international sur le bambou et le rotin (INBAR). Cette organisation internationale, visant à promouvoir la production et l'utilisation durable du bambou et du rotin, comprend actuellement plus de 40 pays membres. Ian Hunter, secrétaire général de l'INBAR :

« Je pense que cette troupe d’instruments en bambou différencie n'importe quelle sorte de musique par la qualité des mélodies. C'est vraiment une surprise. Ces musiques sont multidimensionnelles et équilibrées. »

Le musicien Wang Wei souhaite présenter la musique traditionnelle chinoise au reste du monde. Wang Wei :

« Nous devons remercier l'époque à laquelle nous vivons. Non seulement notre niveau de vie a progressé, on n'aurait certainement pas  réussi à créer cette troupe d'instruments en bambou sans un environnement favorable à la culture, sans le soutien de la société, et sans les politiques du gouvernement. Ces opportunités de représentations et les politiques de promotion de la culture sont comme le vent et les pluies au printemps, elles offrent un très bon environnement à notre troupe. »

Pour Wang Wei, la culture traditionnelle chinoise dispose d'abondantes ressources musicales, et il souhaite continuer à travailler avec son équipe pour le bonheur des spectateurs.


cri

Visitez les musées d'histoire naturelle de Beijing au printemps

TOP

Parc de campagne de Banta

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright2002-2017 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés