Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Dix jours suffisent pour commencer un traitement du sida à Beijing

1512635401

Les patients du sida à Beijing ne doivent attendre que 10 jours pour obtenir un traitement efficace, une amélioration remarquable par rapport aux 100 jours d'attente en 2011. Selon les experts, cela montre la ferme volonté de la capitale chinoise de prendre en charge les porteurs du VIH.

Depuis 2010, Beijing a dépensé plus de 200 millions de yuans (30,3 millions de dollars) pour financer la prévention du VIH / sida et fournir un traitement gratuit aux personnes vivant avec le VIH.

Fin octobre, on comptait au total 17 476 porteurs du VIH ou victimes d’une maladie liée au VIH dans la capitale, selon la Commission municipale de la santé et du planning familial de Beijing.

Le taux d'infection à Beijing a été contrôlé à 0,08 %, un niveau de « faible prévalence de la maladie ».

Entre janvier et octobre, 3 053 nouveaux cas ont été diagnostiqués à Beijing, soit une baisse de 2,62 % en glissement annuel.

Depuis 1985, les autorités sanitaires de la capitale ont enregistré au total 25 648 séropositifs, dont 6 700 souffrant de maladies liées au VIH, alors que les complications dues au SIDA ont causé 509 cas de mort à Beijing au cours des trois dernières décennies.

Parmi les personnes vivant avec le sida, les résidents migrants de la ville représentent un pourcentage élevé, alors que l’épidémie reste répandue chez les hommes homosexuels.

Le Centre de prévention et de contrôle des maladies de Beijing a signalé en décembre 2016 que près de trois quarts des personnes infectées par le sida à Beijing sont des migrants et que 3,2 % viennent de l'étranger. Parmi les patients atteints du sida à Beijing, les jeunes sont majoritaires.

Pour Peng Xiaohui, sexologue à l’Université normale de Chine centrale située à Wuhan, chef-lieu de la province du Hubei, les données sous-entendent que l'éducation sexuelle est inadéquate pour les jeunes citadins. Et d’ajouter : « Une meilleure sensibilisation réduirait la propagation du virus parmi les jeunes ».

Beijing a établi 246 laboratoires de dépistage du sida et 329 agences de contrôle d’anticorps viraux. Environ 99 % des quartiers résidentiels de la ville ont la possibilité de commander rapidement des tests pour le VIH et la syphilis.

Le taux de mortalité causée par des maladies liées au VIH a été considérablement réduit, alors que le taux de survie continue d'augmenter. Le taux d'infection résultant de l'injection de drogue a été maintenu à un faible niveau. Plus de 88 % des personnes vivant avec le virus reçoivent un traitement.

« La durée d'attente considérablement raccourcie et le taux de couverture élevé montrent l'efficacité accrue de la ville de Beijing et la volonté des autorités sanitaires de prendre soin des personnes vivant avec le virus », a conclu M. Peng.

beijingreview

Crépuscule sur le Pont aux 17 arches du Palais d’été à Beijing

TOP

Un plan de Beijing comme souvenir touristique

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright2002-2017 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés