Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Les porte-bonheur apportent-ils vraiment le bonheur ?

1499065175

À voir, dans la culture chinoise, le nombre d’objets censés apporter la richesse, la gloire, la santé, le succès, on se demande si les Chinois pourraient vivre sans eux. Si on leur pose la question, ils répondent que c’est leur tradition, et que mieux vaut y croire inutilement que de ne pas y croire et de rater sa chance.

Ce qui frappe un Occidental qui arrive en Chine, surtout pendant la période du Nouvel An lunaire chinois, soit du Chunjie à la fête des Lanternes, 15 jours plus tard, c’est le rouge éclatant qui se trouve partout. Le rouge est la couleur du bonheur.

Aujourd’hui, tous les Occidentaux connaissent les douze animaux du zodiaque chinois qui se succèdent sur un cycle de douze ans; c’est-à-dire que votre signe – par exemple le Coq cette année – revient quand vous atteignez 12, 24, 36, 48, 60 ans, etc. Quand c’est « l’année de votre animal », appelée benmingnian, on dit qu’il faut porter du rouge, car cette année-là, tout ce qui vous arrivera sera énormément heureux ou profondément malheureux. Un objet rouge, généralement offert par la grande sœur ou un autre membre de la famille, doit toucher la peau pour être vraiment efficace : il s’agira donc le plus souvent d’une ceinture ou d’un sous-vêtement. De plus, il faut savoir que si vous l’achetez vous-même, il ne sera pas efficace…

Le rouge est la couleur du bonheur parfait; c’est pourquoi, selon la tradition, on se marie en rouge, et que toutes les décorations de noces sont rouges. Mais cette tradition est en train de perdre sa place au profit de la robe blanche occidentale. Souvent, les nouveaux mariés originaires de la province mais qui travaillent dans une grande ville organisent deux réceptions : une en robe blanche pour les amis et collègues de la ville, puis une en rouge pour la parenté et les amis de la province. Ainsi, tout le monde est satisfait, et l’on évite le déplacement d’un grand nombre d’invités.

Les lanternes rouges qui sont aujourd’hui de toutes les fêtes comptent 2 000 ans d’histoire en Chine. Initialement carrées, elles étaient confectionnées en papier ou en tissu sur une armature de métal ou de bambou; elles sont maintenant le plus souvent rondes, légèrement aplaties dessus et dessous,et faites de matériaux synthétiques. Les plus fantaisistes ont parfois la forme du signe de l’année : dragon, singe, serpent, etc. Les lanternes rouges sont ornées de caractères auspicieux. On les suspend aux arbres des places publiques, aux réverbères des rues urbaines et dans les complexes d’habitation. Leurs franges jaunes donnent une impression de fils d’or.

Les lanternes se trouvent par milliers dans les parcs où se tiennent les traditionnelles « foires des temples » pendant la quinzaine de la fête du Printemps.

On les ramasse après la période festive, mais je crois que la majorité d’entre elles seront détruites. Pourquoi ? Parce que d’une part, il faudrait des entrepôts immenses pour les conserver; et d’autre part, chaque année elles sont toutes fraiches et éclatantes.

Les sentences parallèles, ou couplets, qui ornent toutes les portes au Nouvel An, même de la plus misérable demeure, sont absolument rouges, tout comme sont rouges les enveloppes (hongbao) dans lesquelles les parents et grands-parents offrent de l’argent en cadeau aux enfants.

Le nœud rouge en macramé, zhongguojie ou simplement « nœud chinois », n’est réservé à aucun évènement ou fête en particulier. Il trouve sa place partout : suspendu à l’intérieur de la voiture, sous forme de porte-clefs, ou stylisé sur des cartes de vœux ou des lettres d’invitation. Combiné au motif de panchang(enrouler+long), il indique la longévité.

Le fil rouge est plus prisé que l’or parfois. Voir dans un étalage de bijouterie des breloques en or 22 carats suspendues à un fil rouge plutôt qu’à une chainette d’or est étonnant pour un Occidental.

Quant au caractère fu (福,richesse), il est souvent installé à l’envers sur les portes. La raison en est que le mot dao, qui signifie inversé, est un homonyme de arriver. On pense ainsi faire « arriver la richesse » dans la famille.

La langue chinoise, fort riche en homophones et homonymes, permet ces nombreux jeux de mots qui illustrent la vie quotidienne. Ainsi, les poissons (yü,鱼), illustrent-ils la surabondance (yü,余). La chauvesouris (biānfú, 蝙蝠), selon sa position ou son nombre, symbolise diverses formes du bonheur, de la longévité et de la richesse.

Deux enfants, un garçon et une fille, symbolisent le bonheur parfait.

Comme vous avez pu le constater, la couleur rouge porte bonheur et les porte-bonheur sont rouges.

china.org

Un paradis pour les amateurs de voitures à Fengtai

TOP

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright2002-2017 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés