Commission du développement du tourisme de la municipalité de Pékin


Le théâtre d’ombres chinoises

1494124627

GU HE

Le théâtre d'ombres chinoises est aussi appelé « théâtre d'ombres » ou « théâtre de lanternes ». Éclairé par une lampe, le marionnettiste manipule les personnages à l'aide de tiges en bambou derrière un rideau pour raconter des histoires. Pendant la représentation, les acteurs font bouger les personnages en même temps qu'ils racontent et accompagnent leurs histoires de chansons typiques du pays. Ils utilisent également des percussions et des instruments à cordes pour faire l'accompagnement. Le théâtre d'ombres est un élément traditionnel de l'art folklorique chinois et est typique à chaque terroir.

La fabrication des marionnettes du théâtre d'ombres est très particulière. En général, elles sont fabriquées avec de la peau d'animaux ou du carton. Il est courant d'utiliser de la peau de bœuf, d'âne, de mouton ou encore de chameau pour fabriquer les marionnettes. On les fait d'abord tremper, puis on les lave, on les fait sécher et on les chauffe. Puis, on les découpe et on les ornemente avant de les colorer. Les bras et les jambes ainsi que la tête sont fabriqués séparément puis assemblés à l'aide de fils. C'est ainsi que ces parties deviennent mobiles.

Les marionnettes diffèrent selon les régions. Dans le Shaanxi et le Gansu, le front de celles-ci est exagérément haut ; en Mongolie intérieure et dans le Dongbei, les parties du visage des marionnettes sont évidées ; dans la province du Zhejiang et le sud de la Chine, elles sont très colorées, mais peu sculptées.

Les spectacles de théâtre d'ombres sont également très différents d'une région à l'autre. Mais de façon générale, les acteurs de théâtre d'ombres doivent faire preuve de grandes capacités, car ils sont souvent amenés à user des pieds et des mains en même temps. Ils animent les marionnettes avec les mains, jouent des cymbales avec les pieds, et parlent et chantent simultanément.

L'écran utilisé pour le théâtre d'ombres est fait d'un tissu blanc d'un mètre carré. Pendant le spectacle, les acteurs tirent sur une ficelle qui fait se tendre la toile et permet aux marionnettes de venir se coller dessus. Par le jeu de lumière, les figurines translucides deviennent vivantes et emmènent le public.

Dans les séries télévisées chinoises, on voit souvent apparaître le théâtre d'ombres. Dans la série Le Palais de la Grande Clarté, on voit l'empereur Tang Gaozong et sa concubine He Lan jouer au théâtre d'ombres. Dans le film Vivre, le théâtre d'ombres est omniprésent tout au long de l'histoire.

En 2011, le théâtre d'ombres du Liaonan, de Xi'an et de Tangshan a été enregistré sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité.

On considère que le théâtre d'ombres serait apparu à l'époque de l'empereur Han Wudi (156-87 av. J.-C.). On raconte que, l'empereur étant très attristé par la perte de sa concubine, un magicien aurait utilisé un écran pour faire apparaître le visage de sa concubine bien-aimée. Toutefois, ce n'est qu'à l'époque des Song du Nord (960-1127) que le théâtre d'ombres est devenu une forme de spectacle à part entière.

À Kaifeng, la capitale des Song, le théâtre d'ombres était très à la mode. Après l'invasion de la capitale par l'arnée des Jin, des acteurs furent pris en otage et envoyés au Nord (la contrée des Jin), le reste des acteurs s'étant enfuis avec la cour dans le sud de la Chine. C'est depuis cette époque que le théâtre d'ombres s'est popularisé partout en Chine.

À l'époque Yuan (1271-1368), celui-ci s'est exporté en Perse et dans les pays d'Asie mineure, et ce, jusqu'en Turquie où il est toujours très apprécié. Sous les Ming et les Qing, (1368-1911), le théâtre d'ombres a connu un véritable apogée. Sous le règne de l'empereur Qian Long, un jésuite français a rapporté cet art en France. C'est alors que l'on l'a appelé « les ombres chinoises ». En 1781, pour son anniversaire, Goethe organisa un spectacle de théâtre d'ombres qui fascina ses invités.

Malheureusement, vers la fin de la dynastie Qing, craignant que les spectacles d'ombres chinoises ne se transforment en pugilats, celui-ci fut interdit. Depuis, il n'a pas retrouvé l'essor qu'il avait connu.

Considéré comme la plus ancienne forme d'art sur écran au monde, le théâtre d'ombres est aussi souvent vu comme l'ancêtre du cinéma. Le développement d'autres formes artistiques plus modernes lui a fait perdre de son intérêt et il a presque disparu. Cela est aussi dû à la particularité du théâtre d'ombres en elle-même : manipuler les marionnettes demande une très grande dextérité, la formation des acteurs demande du temps, et la conservation des marionnettes pose également problème.

Aujourd'hui, on parle souvent d'associer dessin animé et théâtre d'ombres afin de rendre cet art ancestral plus moderne et de lui permettre d'être perpétué.

今日中国

La Fête culturelle 2017 du Tourisme écologique du district de Fangshan

TOP

Tianjin va construire une zone franche commerciale consacrée au cinéma

 

Qui sommes-nous ? | Contact

Copyright2002-2017 www.visitbeijing.com.cn Tous droits réservés